Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

François Fillon maintient sa candidature à la présidentielle : en Moselle, Les Républicains lui restent fidèles

mercredi 1 mars 2017 à 19:01 Par Antoine Barège, France Bleu Lorraine Nord

François Fillon persiste et signe. Malgré sa convocation devant les juges le 15 mars dans l'affaire des emplois présumés fictifs, il annonce ce mercredi qu'il sera candidat à l'élection présidentielle. En Moselle, les élus LR lui restent fidèles. Patrick Weiten, député UDI, s'interroge.

François Fillon
François Fillon © Maxppp - Leon Tanguy

Moselle, France

Pas question pour François Fillon de se retirer : le candidat Les Républicains à la présidentielle a annoncé ce mercredi qu'il était convoqué par la justice en vue d'une mise en examen dans l'affaire des emplois présumés fictifs de sa femme et de ses enfants. Malgré tout, François Fillon maintient sa candidature et contre-attaque en dénonçant "un assassinat politique". Des personnalités de droite, comme Bruno Lemaire, désapprouvent cette attitude et ont démissionné de la campagne, comme Bruno Le Maire. En Moselle, ses principaux soutiens ne lâchent pas François Fillon.

Des élus LR s'en remettent au vote des électeurs

Céleste Lett, député Les Républicains de Sarreguemines, redoutait plutôt "qu'il jette l'éponge". Il se réjouit de la décision de François Fillon et critique "une manipulation qui (me) fait vomir".

Réaction de Céleste Lett, député les Républicains de Sarreguemines

Rémy Dick, jeune maire Les Républicains de Florange, estime que "la seule chose qui compte, c'est le vote des citoyens" et s'interroge sur le "temps judiciaire" en période électorale.

Rémy Dick, maire les Républicains de Florange

Patrick Weiten (UDI) prudent

Patrick Weiten, député UDI de la Moselle et président du conseil départemental, reconnaît qu'"on est dans la difficulté dans la droite et du centre" et souligne la montée du FN. Il estime que le programme de François Fillon est "un bon programme que nous avons fait évolué avec nos valeurs [du centre NDLR]. Mais Patrick Weiten s'interroge : "est-ce que François Fillon est encore celui qui peut porter ce programme ?" Il doit en discuter avec l'UDI qu'il préside en Moselle. Au plan national, l'UDI a suspendu sa participation à la campagne de François Fillon.

Patrick Weiten, président du conseil départemental de la Moselle

Pour la socialiste Aurélie Filipetti : "des propos honteux"

Aurélie Filipetti met en cause des "propos honteux pour un candidat à la présidentielle", rappelant que "le président de la République est garant de la séparation des pouvoirs et de l'indépendance de la justice". Pour la députée socialiste de Metz, ces "propos ressemblent à ceux de Marine Le Pen quand elle refuse de se rendre aux convocations de la justice".