Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

François Fillon vainqueur de la primaire de la droite : les réactions dans le Loiret

lundi 28 novembre 2016 à 12:28 Par Etienne Escuer, France Bleu Orléans

François Fillon a remporté ce dimanche le second tour de la primaire face à Alain Juppé. Il sera donc le candidat de la droite et du centre à l'élection présidentielle en 2017.

Bureau de vote de l'École du Val à Olivet.
Bureau de vote de l'École du Val à Olivet. © Radio France - Etienne Escuer

Loiret, France

La droite a son candidat pour 2017 ! Il s'agit donc de François Fillon. L'ancien Premier ministre, arrivé très largement en tête au premier tour, a confirmé son statut au second tour. Il l'a emporté avec 66,5% des voix contre 33,5% pour Alain Juppé. Un nouveau raz-de-marée Fillon puisque ce dernier a gagné dans quasiment tous les départements. Le maire de Bordeaux ne s'est imposé qu'en Gironde, en Corrèze et en Guyane. Dans le Loiret, François Fillon a recueilli près de 71% des voix.

François Fillon est arrivé largement en tête dans le Loiret. - Radio France
François Fillon est arrivé largement en tête dans le Loiret. © Radio France - Capture d'écran primaire2016.org

Parmi les soutiens de François Fillon, il y a la députée Les Républicains de la 5ème circonscription du Loiret, Marianne Dubois. Elle se félicite d'un tel écart avec Alain Juppé :

C'est un score sans appel. Je pense qu'il va rester sur une ligne ferme bien à droite, mais il faudra qu'il fasse beaucoup de pédagogie" - Marianne Dubois, députée LR du Loiret

"François Fillon est vraiment vu comme un futur président" - Marianne Dubois

Pour la course à l'Elysée en 2017, François Fillon pourra aussi compter sur le député de la 2ème circonscription du Loiret, Serge Grouard, un fidèle soutien qui a participé à l'élaboration de son programme. L'ancien maire d'Orléans veut que l'ex-Premier ministre incarne une logique gaullienne, loin des clivages politiques :

Il faut rassembler le peuple de France, il ne faut pas aller chercher des responsables politiques ou faire la tambouille politicienne que l'on fait depuis trop d'années." - Serge Grouard, député LR du Loiret

"François Fillon incarne un sursaut" - Serge Grouard

Les soutiens de François Fillon se sont réunis dimanche soir pour fêter la victoire. Ils étaient près d'une quarantaine, fiers de leur champion, qu'ils imaginent déjà président de la République en 2017.

"Fillon président !" Reportage avec les soutiens de François Fillon à Orléans.

Déception dans le clan Juppé

Favori des sondages pendant des mois, Alain Juppé a finalement dû s'incliner dans les derniers instants de la campagne. L'écart est conséquent, le maire de Bordeaux n'a pas su enrayer la dynamique Fillon qui s'est créée ces dernières semaines. Matthieu Schlesinger, le maire d'Olivet, proche d'Alain Juppé dont il a écrit certains discours, est bien entendu déçu du résultat :

Ce que je souhaite, c'est que François Fillon entende les 30 à 35% de Français qui ont voté Alain Juppé. C'est quelqu'un qui compte et sa voix doit être entendue dans notre famille politique" - Matthieu Schlesinger, maire d'Olivet

"Ce n'est pas un vote de défiance à l'égard d'Alan Juppé" - Matthieu Schlesinger

Le bilan de la primaire

S'il y a forcément de la déception dans certains clans, chez les Juppéistes et les Sarkozystes notamment, les sympathisants de droite s'accordent tous pour dire que cette primaire est un véritable succès populaire. A chaque tour, près de 4,3 millions d'électeurs se sont déplacés. Le parti Les Républicains a récolté plus de 17 millions d'euros, alors que la primaire en a coûté entre 5 et 8 millions.

Dépouillement au bureau de vote de l'École du Val à Olivet. - Radio France
Dépouillement au bureau de vote de l'École du Val à Olivet. © Radio France - Etienne Escuer

Dans Loiret, 43.000 personnes sont allées voter à chacun des tours. Mais selon Cécile Adelle, adjointe à la mairie et présidente de bureau de vote à Olivet, ce ne sont pas les mêmes électeurs qui se sont déplacés à chaque fois :

1 électeur sur 5 lors de ce second tour n'était pas venu au premier tour. Et à l'inverse, on a aussi eu des personnes qui étaient venues au premier tour mais qui ne se sont pas déplacées au second. " Cécile Adelle, présidente de bureau de vote à Olivet

Le maire Matthieu Schlesinger se félicite de la participation, estimée à 17% dans le bureau de l'École du Val, par exemple. Mais il constate aussi qu'il a eu du mal à trouver des militants du parti Les Républicains pour gérer l'organisation du scrutin.

Les Républicains ont très peu ou très mal mobilisé leurs militants, s'ils en ont encore. Tous les bureaux de vote à Olivet étaient tenus par l'équipe municipale. Le parti politique en tant que tel n'est plus capable d'irriguer la société." - Matthieu Schlesinger, maire d'Olivet

Pour le politologue Pierre Allorant, doyen de la faculté de droit, d'économie et de gestion à Orléans, cette primaire a aussi pris des allures de référendum : pour ou contre Nicolas Sarkozy au premier tour, puis positionnement au centre-droit ou très à droite au second.

"Le positionnement de François Fillon va dégager de l'espace au centre et à gauche et gêner le Front National" - Pierre Allorant