Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉOS - François Grosdidier : le port du masque généralisé dans Metz "pas nécessaire" pour le moment

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Rentrée scolaire, crise sanitaire et port du masque dans l'espace public, attractivité, marchés de Noël, Université de Lorraine... Le maire de Metz François Grosdidier passe en revue les sujets qui font l'actualité à Metz en cette fin d'été.

Invité exceptionnel de France Bleu Lorraine ce lundi, François Grosdidier a fait sa rentrée en répondant aux questions de nos journalistes et des auditeurs. Élu maire de Metz et président de Metz Métropole au début de l'été, l'ancien sénateur et maire de Woippy a évoqué les grands sujets qui font l'actualité en ce début de mois de septembre, toujours largement dominée par la crise du coronavirus.

Retour à la semaine de 4 jours dans les écoles. 

François Grosdidier entend mettre fin à "l'exception messine" en revenant dès janvier 2021 à la semaine de 4 jours dans les écoles. "Je m'en suis déjà entretenu avec l'Inspection académique pour savoir s'il y avait une objection, il n'y en a pas" assure le maire de Metz qui doit d'abord obtenir l'aval des conseil d'écoles. Il assure que la mairie proposera un accueil périscolaire pour les familles le mercredi matin.

Le masque dans les rues de Metz

Alors que le port du masque est devenu obligatoire dans l'espace public dans plusieurs villes de France, à l’initiative des maires ou sur décisions préfectorales, François Grosdidier juge qu'à ce stade, cela n'est "pas nécessaire" à Metz. "Les tests ne donnent pas de résultats alarmants, mais s'ils le devenaient, cela m’amènerait à prendre des mesures beaucoup plus restrictives."

Une attractivité à retrouver 

Pour le nouveau maire, attractivité rime avec sécurité, propreté, accès aux modes de transports... "On doit soigner la ville et souligner ses atouts." Interrogé sur la volonté de certains restaurateurs et cafetiers de conserver leurs terrasses chauffantes, même au delà de l'été, François Grosdidier se dit contre le principe, mais assure qu'il ne prendra pas de "mesures drastiques" dés cette année, car il sait que les professionnels ont eu une année difficile. L'élu n'exclut toutefois pas d'autres technologies plus respectueuses de l’environnement, même s'il admet qu'elles peuvent être plus coûteuses. 

Reconquérir les logements vacants

En matière d'urbanisme, François Grosdidier se fixe comme objectif principal de "reconquérir les logements vacants" dans le centre-ville. Lui qui n'a pas de mots assez durs pour qualifier les nouveaux quartiers tels que l'Amphithéâtre ou l'ancien hôpital Bonsecours, souhaite une modification du plan local d'urbanisme pour imposer dans Metz la végétalisation ou l'installation de panneaux solaires sur les toitures-terrasses des nouvelles constructions. 

Un audit sur la place de Metz au sein de l'Université de Lorraine

"Je ne veux pas la guerre entre Metz et Nancy" répète-t-il. Mais il ne lâche pas le morceau : François Grosdidier veut évaluer la place donnée à Metz au sein de l'Université de Lorraine. Un audit va être très prochainement lancé. "Je veux que nous définissions en Lorraine Nord ce dont nous avons besoin pour l'enseignement supérieur et la recherche pour satisfaire la demande sociale des bacheliers et les besoins en terme d'emploi et d'activité, y compris au Luxembourg. Nous verrons avec qui le faire. Si l'UL y adhère, il n'y aura pas de scission, si elle le refuse, il y aura un problème." 

Un marché de Noël plus étendu ? 

Après des fêtes de la mirabelles raccourcies et allégées en raison des contraintes sanitaires, François Grosdidier souhaite le maintien des marchés de Noël à Metz, mais avec des modifications. "Il faudra peut-être qu'on l'étende pour qu'il soit un peu moins dense" imagine le maire qui prévient que cela coûtera sans doute "plus cher." François Grosdidier voudrait aussi donner une nouvelle identité au rendez-vous pour le démarquer de ses concurrents alsaciens, et son thème est tout trouvé : la lumière. Il s'appuie ainsi sur le succès du Sentier des Lanternes du Conseil Départemental et y voit un lien avec la cathédrale surnommée la "lanterne du Bon Dieu" ainsi qu'avec le Festival Constellation qu'il souhaite conforter. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess