Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

François Hollande dans la Drôme : "Je vais là où la visite d'un ancien chef d'État n'est pas si fréquente"

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

François Hollande est attendu ce jeudi dans la Drôme à Montségur-sur-Lauzon et Grignan, à l'invitation des deux communes. L'ancien président de la République veut être "au contact du plus grand nombre de Français".

L'ancien président de la République, François Hollande, à la rencontre de "Gilets Jaunes" à Antraigues-sur-Volane (Ardèche) le 29 novembre 2018
L'ancien président de la République, François Hollande, à la rencontre de "Gilets Jaunes" à Antraigues-sur-Volane (Ardèche) le 29 novembre 2018 © Radio France - Nathalie Rodrigues

Drôme, France

Avant sa journée dans la Drôme, François Hollande était l'invité de France Bleu Drôme Ardèche. Il a évoqué ce qui fait sa nouvelle vie post-élyséenne. Ce jeudi, il sera à Montségur-sur-Lauzon à 11h30 pour une cérémonie de remise de la médaille des justes à titre posthume à un couple du village qui a sauvé une petite-fille juive pendant la guerre : "Ces familles ont sauvé l'honneur de la France". Ensuite, il inaugurera une allée à Grignan. "Je connais bien le maire Bruno Durieux et j'ai un attachement particulier pour Grignan, ça me fait plaisir d'y revenir".

François Hollande se veut à la disposition de ceux qui se sentent oubliés

François Hollande se plait à sillonner la France. Il l'a fait pour présenter son livre en 2018. Aujourd'hui, il aime répondre aux sollicitations des maires. "Bien sûr, je ne peux pas aller partout. Je fais en sorte d'aller où la visite d'un ancien chef d'Etat n'est pas si fréquente. La population qui y vit peut parfois ressentir l'idée d'être oubliée. C'est ce qui a pu provoquer un certain nombre de colère. Je veux montrer que je suis à leur disposition. Que peut faire un ancien président si ce n'est faire ce qu'il n'a pas toujours fait en tant que président, c'est-à-dire être au contact du plus grand nombre de Français ?"

"Lorsqu'il y a de la colère, il faut l'entendre. Emmanuel Macron a fini par écouter, un mois après."

Lors de sa dernière visite en Ardèche fin novembre, à Antraigues-sur-Volane pour visiter le musée Jean Ferrat, François Hollande avait été interpellé par des gilets jaunes. Il leur avait alors conseillé de s'organiser, petite phrase qui n'avait pas été du goût d'Emmanuel Macron. Sept mois plus tard, François Hollande lance une nouvelle pique à son successeur "Lorsqu'il y a de la colère, il faut l'entendre. Emmanuel Macron a fini par écouter, un mois après. Un peu tard et ça a été coûteux à tous égards".

150.000 euros pour l'association drômoise Villages vivants

Aujourd'hui, François Hollande se dit motivé par sa Fondation baptisée La France s'engage qui soutient "des initiatives innovantes pour changer la vie". Il va ainsi remettre ce vendredi un prix de 150.000 euros à l'association Villages vivants basée à Crest qui achète des commerces vides pour y installer des repreneurs. "Il y a eu des expériences encourageantes. Ce que je souhaite en les soutenant, c'est que ce qui a été vrai ici, le soit ailleurs. C'est l'idée de l'essaimage". Son seul souhait -dit-il- c'est de redonner aux Français "confiance en l'avenir".