Politique

Alain Rousset dément, non ce n'est pas François Hollande qui "devrait la fermer"

Par Damien Gozioso, France Bleu Creuse, France Bleu Gironde, France Bleu Limousin, France Bleu Périgord, France Bleu Poitou et France Bleu mardi 1 novembre 2016 à 15:39 Mis à jour le mardi 1 novembre 2016 à 18:05

Alain Rousset et son ami "de longue date" François Hollande à qui il conseille tout de même de la fermer.
Alain Rousset et son ami "de longue date" François Hollande à qui il conseille tout de même de la fermer. © Maxppp - Maxppp

Lors d'un discours samedi dernier, le président de la Nouvelle-Aquitaine Alain Rousset a prononcé une phrase laissant penser qu'il conseillait à François Hollande de "la fermer". Après l'emballement qu'a suscité la formule Alain Rousset dément, il visait quelques ministres, pas le président.

Episode 1. Samedi soir à Cenon à l'occasion des Universités de l'engagement du PS, le président de la région Nouvelle-Aquitaine Alain Rousset a prononcé un discours qui n'a sans doute pas laissé de marbre le premier secrétaire du Parti Socialiste Jean-Christophe Cambadélis, présent dans la salle.

Rien ne semble aujourd'hui apporter une réponse au sentiment de déclin qui est le sentiment général de la France. [...] Et pour ce qui nous concerne, à gauche, au PS et dans les formations politiques qui sont avec nous, ce sentiment d'incompréhension. Rien ne semble apporter une réponse, et surtout pas les incantations sur le chômage dont la courbe se retourne, ou sur la croissance qui revient. Celui notamment qui s'exprime là-dessus depuis cinq ans devrait la fermer. Il ne nous a pas aidés. Il a un boulot à faire, mais à un moment donné, les Français ressentent autre chose.

— Alain Rousset, président de la Nouvelle-Aquitaine samedi soir

La formule ambiguë d'Alain Rousset à Cenon

Immédiatement tout le monde pense qu'il s'adresse à "son ami de longue date" François Hollande qui a fait depuis 2012 de l'inversion de la courbe du chômage son cheval de bataille.

Episode 2. Alors que la polémique commence à enfler, Alain Rousset tient à éclaircir ses propos.

Ce n'était pas du tout adressé à François Hollande. J'ai listé toutes les réformes qui ont été menées à bien mais j'ai eu un mot qui a largement dépassé ma pensé, je retire ce terme. J'avais été agacé par les formules de quelques ministres sur "le chômage va se retourner le mois prochain, je pense que c'était des formules de langage qui n'allaient pas dans le sens de l'action du Gouvernement. Mais je n'en ai jamais accusé en rien le Président de la République. Vous savez que je n'aime pas les petites phrases et là je me suis laissé aller à une formule excessive.

— Alain Rousset, lundi après-midi

Non, Alain Rousset ne s'adressait pas au Président