Politique

François Hollande en Lorraine : "j'entends réformer jusqu'au dernier jour de mon mandat"

Par Cédric Lieto et Cédric Lang-Roth , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu vendredi 30 octobre 2015 à 0:09

François Hollande a silloné les rues de Vandoeuvre
François Hollande a silloné les rues de Vandoeuvre © Maxppp - maxppp

En campagne, selon ses opposants, en déplacement présidentiel pour les autres, le chef de l'Etat François Hollande a passé ce jeudi après-midi en Lorraine. D'abord à Montigny-lès-Metz puis dans l'agglomération nancéienne pour parler notamment logement mais aussi maintien du cap des réformes.

Jeudi 29 octobre lorrain pour François Hollande. Le chef de l'Etat a passé l'après-midi d'abord à Montigny-lès-Metz puis dans l'agglomération nancéienne. Il s'est dans un premier temps rendu à Vandoeuvre-lès-Nancy pour un petit bain de foule, après la sortie ratée et les sifflets essuyés à la Courneuve le 20 octobre. François Hollande a notamment parlé de rénovation urbaine en se rendant chez Lucette Brochet, 69 ans, infirmière à la retraite et relogée récemment après des années dans une tour de huit étages :

Par la fenêtre, il y avait des poubelles qui tombaient [...]Maintenant, je suis très très bien". 

Réponse de François Hollande :

C'est important d'avoir ce type de témoignages, ce qui va, ce qui ne va pas, comment vous vivez, les progrès. Parce que c'est important que la population voie qu'il y a des progrès possibles".

François Hollande a bu le café chez Lucette Brochet, une habitante de Vandoeuvre - Maxppp
François Hollande a bu le café chez Lucette Brochet, une habitante de Vandoeuvre © Maxppp

Réformes jusqu'au bout

Après avoir bu le café, François Hollande s'est rendu à l'Hôtel du département à Nancy pour y rencontrer quelques élus à huis-clos dont Rose-Marie Falque, présidente de l'association des maires de Meurthe-et-Moselle. Celle qui est aussi conseillère départementale d'opposition a sensibilisé le chef de l'Etat à la baisse des dotations aux collectivités et à la réforme territoriale :

Peut-être qu'on aurait pu espérer un léger desserrement ? L'avenir nous le dira mais en tout cas, je n'ai pas eu de réponse positive sur ce sujet."

Après un bref moment d'échange avec Eliott Sarrey, lauréat d'un concours scientifique organisé par Google, François Hollande s'est adressé aux 550 invités installés dans le hall du Conseil départemental. François Hollande a promis des réformes "jusqu'au dernier jour de (son) mandat". Seule annonce nouvelle, l'élargissement du prêt à taux zéro "à la quasi-totalité du territoire" et "aux logements anciens, à condition qu'il y ait des travaux".

François Hollande s'est montré offensif face à la droite et l'extrême droite, critiquant ceux qui "promettent moins de dépenses tout en demandant que toutes les priorités soient satisfaites" et "les marchands de peur qui prônent la régression les jours pairs et le repli les jours impairs".

Certains élus boycottent

Un discours boycotté par les élus de droite et du Front de gauche  au conseil départemental. La droite y voit un déplacement électoral avant les élections régionales. Seule conseillère présente, Rose-Marie Falque mais avec sa casquette de l'association des maires de Meurthe-et-Moselle:

Nous sommes bien évidemment à un peu plus d'un mois d'une échéance électorale. Le président de la République était là aussi pour cela".

Un boycott incompréhensible pour le premier secrétaire du PS en Meurthe-et-Moselle, Bertrand Masson : 

Vous aurez remarqué que le président de la République n'est pas au plus haut dans les sondages.Est-ce que vous croyez que c'est un bon agent électoral en ce moment. Il a tenu un discours de président."

Au Front de gauche, c'est pour montrer son mécontentement face à la politique du gouvernement que le président du groupe au conseil départemental André Corzani s'est éclipsé après une rencontre à huis-clos avec le chef de l'Etat : 

Lorsqu'il s'agit de rencontrer le président [...] avec la conviction que nous allons pouvoir nous exprimer, nous y sommes. Mais lorsqu'il s'agit d'écouter un discours, et de ce fait, presque, de marquer un soutien, évidemment, il n'en n'a pas été question."

Service militaire volontaire en Moselle

Avant ce discours, François Hollande avait inauguré le premier centre de service militaire volontaire à Montigny-lès-Metz. Une structure censée permettre à des jeunes d'obtenir une formation professionnelle avec un encadrement militaire. Il a notamment écrit dans le livre d'or et a dialogué avec les jeunes recrues.

Revoyez en images la visite de François Hollande en Lorraine :