Politique

François Hollande en Corrèze ce samedi : une 26ème visite, pour quoi faire ?

Par Philippe Graziani, France Bleu Limousin mercredi 5 octobre 2016 à 17:04

Le nouvel EHPAD de Marcillarc-la-Croisille. Un projet que François Hollande a soutenu via son conseiller Bernard Combes.
Le nouvel EHPAD de Marcillarc-la-Croisille. Un projet que François Hollande a soutenu via son conseiller Bernard Combes. © Radio France - Philippe Graziani

Le déplacement de François Hollande ce samedi en Corrèze sera sa 26ème visite officielle depuis son élection à l’Élysée. Avec un programme purement local. "Il vient honorer des promesses" assure son conseiller Bernard Combes.

La dernière visite présidentielle remonte au 11 août dernier. François Hollande était venu inaugurer le nouvel hôtel de Pompadour et voir la formation des réservistes à l'école de gendarmerie de Tulle. Autant dire que l'annonce de ce nouveau déplacement à peine 2 mois plus tard a beaucoup surpris. Y compris d'ailleurs ceux qui sont directement concernés comme Jean-Louis Bachellerie, le maire de Marcillac-la-Croisille, où le chef de l’État inaugurera le nouvel EHPAD le matin. "J'ai été prévenu par un appel du préfet lundi la semaine dernière à 22h15". Il explique qu'il avait en fait sollicité il y a plusieurs mois Bernard Combes, conseiller de François Hollande pour inviter le président à cette inauguration. Il n'avait pas eu de nouvelles avant cet appel la semaine dernière.

Des promesses et pas de politique

"Le président de la République vient honorer ses promesses" affirme Bernard Combes. La première qu'il avait faite il y a déjà longtemps à Jean-Louis Bachellerie de veiller à la réalisation du projet d'EHPAD. La seconde qu'il avait faite à Jean-Louis Nesti, le président de la Chambre de Commerce et d'Industrie de la Corrèze, d'être présent à la pose de la première pierre du nouveau centre de formation de la chambre consulaire à Brive. Il n'avait pu le faire alors il compense en venant ce samedi pour l'inauguration du centre baptisé INISUP. Rien de politique donc assure Bernard Combes. "Il se déplace beaucoup en France et à l'étranger dans le cadre de ses fonctions. Le samedi est peut-être un jour où il peut faire des choses qu'il ne fait pas pendant la semaine" estime le conseiller aux territoires de François Hollande. Et puis rappelle Bernard Combes, "il vient aussi parce qu'il a besoin de ce contact avec les Corréziens et les Corréziennes". Et de conclure : "Ce n'est pas un déplacement coûteux pour le fonctionnement de la République. Qu'il soit là ou ailleurs un samedi, j'aime autant qu'il soit en Corrèze."

Partager sur :