Politique

François Hollande en immersion aux Chantiers de l'Atlantique de Saint-Nazaire

Par Mikaël Roparz, France Bleu Loire Océan et France Bleu mardi 13 octobre 2015 à 20:55

François Hollande aux chantiers STX
François Hollande aux chantiers STX

Le président s'est rendu au chantier naval STX de Saint-Nazaire mardi après-midi. François Hollande a plaidé pour le dialogue social, vecteur de "progrès" mais il a été chahuté par un syndicaliste de la CGT.

François Hollande a passé près de trois heures dans les chantiers de Saint-Nazaire. Un périple qu'il a réalisé notamment aux côtés de l'ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Laurent Castaing le directeur général de STX France lui a expliqué les différentes étapes de la construction d'un paquebot.On lui a présenté le très grand portique rouge avec lequel les pièces des navires sont assemblées. François Hollande a pu s'entretenir également avec les salariés.

Des salariés de STX  - Aucun(e)
Des salariés de STX

Lors d'une rencontre avec les quatre syndicats des chantiers un représentant de la CGT a refusé de serrer la main du président de la République. Le syndicaliste lui a reproché de ne pas dénoncer la "violence patronale" dans le dossier Air France. "Aujourd'hui, 40 licenciements sont aussi en cours à STX Lorient, et vous y prenez part, quelque part, à travers la participation de l'État dans l'entreprise" a dénoncé Sébastien Benoit de la CGT."Il n'y a donc pas de politesses à échanger, mais des actes à avoir"a-t-il lancé au président.

François Hollande chahuté par un syndicaliste de la CGT à Saint-Nazaire

"Une fierté pour notre pays"

François Hollande a pu visiter le plus gros paquebot l'Harmony of the seas, navire de croisière actuellement en construction à Saint-Nazaire. C'est à l'intérieur de ce paquebot géant que le président s'est adressé aux salariés. François Hollande a estimé : "On a besoin d'harmonie pour un pays comme le nôtre, pour être capable de se parler, de se comprendre, d'être une grande nation". "Vous êtes une fierté pour notre pays" a aussi lancé le président de la République aux ouvriers. "La France est un des pays capables de réaliser grâce à vous des bateaux de cette qualité dans des délais qui vous rendent très compétitifs.". 

Le président est aussi monté à bord de l'un des Mistral initialement prévus pour la Russie et rachetés finalement par l'Egypte. Devant les salariés il a affirmé que "STX ne perdra pas un centime d'euro".