Infos

François Hollande envisage un allongement de la journée défense et citoyenneté

Par Marina Cabiten, France Bleu mardi 12 janvier 2016 à 8:11

François Hollande lors des voeux à la jeunesse le 11 janvier
François Hollande lors des voeux à la jeunesse le 11 janvier © Maxppp

François Hollande a demandé lundi au gouvernement "d'étudier" la possibilité d'allonger "jusqu'à une semaine" la journée défense et citoyenneté (JDC), obligatoire pour tous les garçons et filles de 18 ans. Il a fait cette annonce lors de la présentation de ses vœux à la jeunesse.

La journée défense et citoyenneté (JDC) sera-t-elle un jour la semaine défense et citoyenneté ? Lundi lors de ses vœux à la jeunesse et aux forces de l’engagement, dans les locaux de Radio France, à Paris, François Hollande a demandé au gouvernement "d'étudier" un tel allongement. 

Enrichir le contenu

"J'ai demandé au gouvernement d'améliorer encore le contenu de ce rendez-vous et d'étudier s'il peut aller vers une durée plus longue, pour l'enrichir, jusqu'à une semaine", a déclaré le président de la République. Cette journée, qui relève du ministère de la Défense, a été instaurée après la suppression du service militaire en 1997. Initialement appelée Journée d'appel de préparation à la défense (JAPD), elle est obligatoire pour tous les garçons et filles de 18 ans

François Hollande a par ailleurs annoncé la mise en place d'"un parcours citoyen généralisé" qui durera de l'école élémentaire jusqu'à la terminale. Dans ce cadre "tout élève suivra 300 heures d'éducation morale et civique sur l'ensemble de la scolarité", a-t-il précisé. Il a également indiqué qu'à compter de la rentrée 2016 chaque jeune se verrait remettre à 16 ans "un livret citoyen".

Renforcement du service civique

Le président de la République a également précisé les contours du service civique qu'il souhaite proposer à la moitié d'une classe d'âge d'ici 2018 et généraliser en France au-delà de 2020. Le budget consacré à ce chantier passera "de 300 millions d'euros aujourd'hui à un peu plus d'un milliard en 2018". D'ici trois ans, le service civique devrait ainsi pouvoir accueillir la moitié d'une classe d'âge, soit 350.000 jeunes par an. Créé il y a cinq ans, il "mobilise aujourd'hui à peine 70 000 jeunes de 16 à 25 ans". Pour ce faire, l'agence du service civique sera transformée en un Haut commissariat à l'engagement placé sous la direction du Premier ministre. Une "obligation" de proposer des missions aux jeunes pour certaines institutions. 

Lancé en 2010, le service civique permet aux 16-25 ans (30 ans pour les jeunes handicapés) d'effectuer une mission d'intérêt général de six à douze mois, indemnisée 573 euros nets par mois auprès d'associations, de collectivités ou de services publics. François Hollande a décidé d'accélérer sa montée en charge après les attentats de janvier 2015, en le rendant "universel" mais pas obligatoire.

Partager sur :