Politique

"François Hollande a été complice des licencieurs" : Nathalie Arthaud, Lutte Ouvrière

Par Martine Bréson, France Bleu Paris Région vendredi 30 septembre 2016 à 11:09

Nathalie Arthaud
Nathalie Arthaud © Maxppp -

Nathalie Arthaud, porte-parole de Lutte Ouvrière, candidate à la présidentielle 2017, était l'invitée de France Bleu à 8h10. Elle a parlé des combats des salariés, du partage des richesses, de la loi Travail et des migrants.

Nathalie Arthaud, porte-parole de Lutte Ouvrière, candidate à la présidentielle 2017, était l'invitée de France Bleu à 8h10.Elle lance officiellement sa candidature vendredi soir. C'est la deuxième fois qu'elle se présente. Elle avait obtenu 0,56% des voix en 2012. "

Regardez l'interview de Nathalie Arthaud à la fin de cet article.

A retenir

La présidentielle

"Nous appellerons les travailleurs, les ouvriers, les employés, les chômeurs à faire entendre leur voix dans cette élection. Ça suffit cette situation où on supprime des emplois, on écrase les salaires, on aggrave les conditions de travail alors qu'il y a des profits dans toutes les grandes entreprises..."

Jean-Luc Mélenchon, lui aussi candidat à la présidentielle, "parle comme les autres candidats", affirme Nathalie Arthaud. "...Mais il y a une lutte des classes dans la société... c'est d'un côté les actionnaires qui sauvent leur profit sur le dos des salariés".

François Hollande est-il encore un candidat de gauche?

"Je ne me revendique pas de la gauche ", affirme Nathalie Arthaud qui pense que François Hollande, Manuel Valls, Emmanuel Macron et "tous ceux qui ont mené cette politique anti-ouvrière se positionnent dans la gauche pour essayer de parler aux électeurs des classes populaires mais ils sont complètement étrangers au monde des travailleurs. Ce sont des politiciens, ce n'est plus qu'une écurie de politiciens qui essayent effectivement de parler un petit peu aux plus pauvres. On les a vu au pouvoir et on sait pertinemment qu'ils font la politique des plus riches, ils font la politique du grand patronat en fait".

Le Bilan du quinquennat

Pour Nathalie Arthaud, il n'y a pas eu d'actions de gauche menées durant le quinquennat de François Hollande. "41 milliards ont été faits en cadeau au patronat, à l'époque on nous avait expliqué que cela créerait un million d'emplois, il n'y en a pas eu un de créé. Il a été complice des licencieurs... On a un gouvernement qui a témoigné un mépris vis à vis des travailleurs.. la loi Travail, il s'est assis sur ce que pensait l'écrasante majorité des travailleurs". "Une loi ça peut se défaire aussi, c'est une question de combativité... moi je pense que les élections n'ont jamais changé le sort des travailleurs, la réalité c'est que c'est une question de rapport de force contre le patronat".

Pour l'emploi, Nathalie Arthaud demande "déjà qu'on arrête avec toutes ces suppressions d'emploi dans des grands groupes qui sont riches à milliards, qui ont des carnets de commandes remplis. Nathalie Arthaud demande qu'on leur "interdise de licencier et qu'on les force à répartir le travail entre tous".

Les migrants

Nathalie Arthaud estime que "c'est une politique criminelle et honteuse" qui est menée. Elle pense que "c’est la fermeture des frontières qui crée ce drame des migrants. Qu'on laisse ces hommes, ces femmes, ces enfants qui sont à Calais aller où ils le veulent. Il faut qu'il y ait la liberté d'installation, la liberté de circulation pour ces femmes et ces hommes qui ont fui l'enfer, qui sont des survivants... le chômage n'est pas lié à l'arrivée des migrants, c'est lié à une offensive patronale pour accroitre les profits... Il ne faut pas se battre entre nous entre pauvres, entre travailleurs, il faut se battre pour revendiquer les richesses que nous contribuons tous à créer dans cette société ".

Regardez l'interview de Nathalie Arthaud.

Partager sur :