Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

François Hollande a officialisé la constitution d'une Garde nationale

jeudi 28 juillet 2016 à 15:04 Par Laurine Benjebria, France Bleu

Le Chef de l'État vient d'officialiser la Garde nationale ce jeudi. Après l'attentat de Nice le 14 juillet, François Hollande avait appelé les citoyens français à s'engager dans les réserves afin de constituer cette nouvelle force de sécurité.

François Hollande est allé à la rencontre de réservistes de la gendarmerie dans un camp d'entraînement en Dordogne - Illustration
François Hollande est allé à la rencontre de réservistes de la gendarmerie dans un camp d'entraînement en Dordogne - Illustration © AFP - Mehdi Fedouach

Après avoir rencontré les parlementaires ce jeudi matin, le Président a officialisé la constitution d'une Garde nationale. Elle sera composée de Français s'engageant dans les réserves des forces de sécurité, pour assurer la sécurité du pays face au terrorisme.

C'est une idée qu'avait déjà évoquée François Hollande devant le Congrès après les attentats de Paris et Saint-Denis le 13 novembre 2015. Après l'attentat de Nice qui a fait 84 morts, le président de la République a appelé tous les jeunes à s'investir dans un service civique et tous les citoyens à rejoindre les rangs des réserves de gendarmerie, de police et des armées de terre, de l'air ou de mer. "Les préfets pourront ainsi puiser dans cette ressource pour assurer la sécurité des différents événements de l'été dans chaque département", avait-il annoncé le 20 juillet.

LIRE AUSSI :

Une Garde nationale "bâtie à partir des réserves opérationnelles existantes"

La Garde nationale sera constituée à partir "des réserves opérationnelles existantes" avait précisé François Hollande. Les réservistes opérationnels sont des militaires à temps partiels. Les effectifs des réserves opérationnelles et disponibles seront donc intégrés à cette Garde nationale. L'Élysée avait annoncé par ailleurs une augmentation des réservistes appelés de 12.000 à 15.000 dans les réserves opérationnelles de gendarmerie et de police d'ici la fin du mois de juillet. 28.000 titulaires d'un contrat d'engagement seront mobilisés par la Défense "pour qu'ils se tiennent prêts pour les prochaines semaines".

Il existe deux niveaux de réserves opérationnelles : RO1 et RO2. Le premier niveau est composé d'anciens militaires et civils qui se sont engagés à servir dans la réserve. En 2015, 54.374 réservistes étaient ainsi sous engagement : 52 % pour les armées et la Direction générale de l'Armement (DGA) et 48% pour la gendarmerie. Le deuxième niveau de réserve est soumis au régime de disponibilité obligatoire. Y sont engagés, tous les anciens militaires, au plus tard cinq années après la cessation de leur état militaire. En 2015, 127.022 anciens militaires composaient ce niveau de réserve : dont 77 % pour les armées et la DGA et 23 % pour la gendarmerie.

Ces réserves opérationnelles sont à distinguer de la réserve citoyenne de défense et de sécurité qui a été créée en 2015 et qui est composée environ de 4.000 personnes. Y sont intégrés, des bénévoles non rémunérés et non indemnisés issus du service public dont l'expertise est mise en avant : il s'agit essentiellement de communication, relations publiques ou de recrutement.

En moyenne, un réserviste effectue entre 20 et 30 jours d'activité par an

Pour le moment, les contours de cette Garde nationale, comme la formation et le déploiement ne sont pas encore précisés. Actuellement, l'engagement d'un réserviste varie de un à cinq ans. Il faut être âgé d'entre 18 et 65 ans pour entrer dans la réserve de la police, entre 17 et 50 ans pour la réserve dans l'armée et entre 17 et 30 ans pour devenir réserviste de la gendarmerie.

Un réserviste peut être envoyé sur les terrains d'opérations extérieures mais aussi sur le sol national. Après avoir suivi une formation sur les fondamentaux, les citoyens engagés dans les réserves de la gendarmerie et de l'armée peuvent avoir les mêmes missions que les gendarmes et les militaires. N'étant pas armés, les réservistes de la police ne peuvent pas effectuer les mêmes missions que les policiers. Selon ses compétences, un réserviste peut être affecté à différents services : communication, infrastructures, risques environnementaux, etc. Ces conditions ne devraient pas changées une fois la Garde nationale officiellement instaurée.

"Les modalités de formation et la ventilation des forces de protection sur le territoire français seront définies en concertation avec l’ensemble des acteurs", l'Élysée

Les jours maximum d'activité varient en fonction de la réserve. Ainsi, les réservistes opérationnels de la police et de la gendarmerie peuvent être mobilisés jusqu'à 90 jours par an. Dans l’armée, la durée de l'engagement est limitée à 30 jours par an mais la durée peut être portée jusqu'à 60 jours pour répondre aux besoins des armées et 150 jours en cas de nécessité liée à l’emploi des forces, voire de 210 jours concernant les emplois présentant un intérêt de portée nationale ou internationale.

LIRE AUSSI :

Un arbitrage sur la Garde nationale sera rendu au mois d'août. L'Élysée a fait savoir qu'une communication sera présentée au Conseil de défense au début du mois, ce qui donnera lieu à plus de précisions concernant cette Garde nationale. Les parlementaires seront quant à eux consultés en septembre afin "de rendre opérationnelle au plus vite la constitution de cette force au service de la protection des Français".