Infos

François Hollande renonce à un second mandat : les réactions politiques en Nord-Franche-Comté

Par Jules Brelaz, France Bleu Belfort-Montbéliard vendredi 2 décembre 2016 à 9:11

Jeudi soir, François Hollande annonce en direct lors d'une allocution depuis l'Elysée qu'il renonce à briguer un second mandat.
Jeudi soir, François Hollande annonce en direct lors d'une allocution depuis l'Elysée qu'il renonce à briguer un second mandat. © Maxppp - Maxppp

François Hollande a annoncé jeudi soir lors d'une allocution en direct depuis l'Elysée qu'il renonce à briguer un second mandat. Les réactions de la classe politique de Nord-Franche-Comté.

20H09, jeudi 2 décembre 2016, fin du suspense. L'élection présidentielle de 2017 se jouera finalement "sans lui". François Hollande renonce à être candidat à sa propre succession (l'allocution à revoir ICI). Ce renoncement inédit dans l'histoire de la Ve République fait la Une des journaux. "Normal" ose Le Parisien. "Merci pour ce moment" tente l'Est Républicain. Une décision "digne et lucide" estiment les socialistes francs-comtois, "inévitable" ajoute la droite.

La situation n'était clairement plus tenable (Maude Clavequin)

Maude Clavequin, la Première secrétaire fédérale du Parti socialiste dans le Territoire de Belfort, salue "un choix responsable, mûrement réfléchi."

Réécoutez l'interview de Maude Clavequin, Première secrétaire fédérale du PS dans le Territoire de Belfort

"On a senti beaucoup d'émotion dans son allocution. Il savait que sa candidature diviserait encore plus la gauche et aujourd'hui la reconstruction de la gauche fait partie de l'intérêt supérieur de la France" déclare la vice-présidente de la région Bourgogne Franche-Comté, invitée vendredi matin de France Bleu Belfort-Montbéliard.

"Digne et responsable" pour les socialistes

Martial Bourquin loue le "courage" de François Hollande. "Là, la primaire est vraiment ouverte" se félicite le sénateur-maire socialiste de d'Audincourt.

François Hollande était "un président trop normal" (Frédéric Barbier)

Frédéric Barbier, député PS du Doubs

Frédéric Barbier le député PS du Doubs parle lui d'une décision "courageuse". "Il y a eu deux trois sujets qui ont pu fâcher les Français, ils n'étaient prêts à le suivre une nouvelle fois (...) Bien sûr que ça autorise Manuel Valls à annoncer sa candidature" affirme le parlementaire.

C'est un homme honnête devant les Français, il sort par le haut, c'est bien ! (Jean-Michel Villaumé)

A l'unisson de ses camarades socialistes, le député PS de Haute-Saône Jean-Michel Villaumé une décision "responsable, lucide et courageuse pour un président sortant". L'ancien maire d'Héricourt qui se range déjà derrière Manuel Valls.

VOIR AUSSI : Après le renoncement de François Hollande, Manuel Valls devrait se déclarer rapidement

"Lucide mais inévitable" pour la droite

"François Hollande tire les conséquences du bilan désastreux de son quinquennat", estime Damien Meslot, député maire Les Républicains de Belfort. "La gauche est en lambeaux alors que nous venons de désigner un candidat qui a la stature d'un homme d'Etat en la personne de François Fillon."

Damien Meslot, le député-maire Les Républicains de Belfort

Hollande s'est bien rendu compte qu'il n'avait aucune chance (Michel Zumkeller)

"On peut estimer que c'est courageux parce qu'il s'est bien rendu compte qu'il n'avait aucune chance mais on peut aussi estimer que de fait il n'assumera pas son bilan" critique Michel Zumkeller le député UDI du Territoire de Belfort. "La gauche devra assumer son bilan que ce soit Valls, Macron Montebourg."

Michel Zumkeller, député UDI du Territoire de Belfort

Partager sur :