Infos

François Hollande veut limiter les mandats dans le temps et faciliter le référendum

Par Géraldine Houdayer, France Bleu jeudi 6 octobre 2016 à 19:39

François Hollande a fait ses porpositions lors d'un colloque à l'Assdemblée nationale
François Hollande a fait ses porpositions lors d'un colloque à l'Assdemblée nationale © AFP - Stéphane de Sakutin

Lors d'un colloque à l'Assemblée nationale, le président de la République a fait plusieurs propositions pour l'avenir. Il se dit favorable au non-cumul des mandats dans le temps, veut abaisser le seuil pour organiser un référendum et revoir entièrement la procédure législative.

Ce jeudi 6 octobre, François Hollande a tenu un discours lors du colloque "Refaire la démocratie" à l'Assemblée nationale. Le président de la République, qui n'est pas encore officiellement candidat à un deuxième mandat, a fait des propositions pour l'avenir du pays.

La limitation des mandats dans le temps

François Hollande se dit favorable au non-cumul des mandats dans le temps, rapporte lemonde.fr. : "Trois mandats pour les parlementaires et les exécutifs locaux, c'est suffisant, a-t-il déclaré.

Le référendum facilité

François Hollande a aussi dit vouloir abaisser le seuil pour l'organisation d'un référendum d'initiative populaire, aujourd'hui "verrouillé", et souhaiter mieux reconnaître le "droit de pétition". Ainsi, les citoyens "peuvent aussi être à l'initiative de la loi", a déclaré le président de la République,

Accélérer la fabrique de la loi

François Hollande a aussi plaidé pour "revoir entièrement la procédure législative", avec notamment une nouvelle "procédure expresse" fixant 70 jours au Parlement pour examiner un projet de loi, et une seule lecture par chambre pour les textes en urgence. Convaincu que la "fabrique de la loi" est un enjeu majeur, le président de la République veut combler le "décalage de plus en plus flagrant entre le temps exigé par le mode d'élaboration de la loi et la rapidité attendue par les citoyens". Nous ne souffrons pas de trop de lois, mais de lois trop longues", selon lui.

Partager sur :