Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

François Zocchetto, maire de Laval : "Mon successeur devra prendre les choses en main tout de suite"

-
Par , France Bleu Mayenne
Laval, France

A quelques jours du second tour de l'élection municipale à Laval, le maire sortant UDI François Zocchetto a livré sa vision des choses pour l'avenir de sa ville et de ses habitants.

François Zocchetto va quitter la mairie de Laval début juillet.
François Zocchetto va quitter la mairie de Laval début juillet. © Maxppp - Vncent Isore.

La crise du Covid-19

"Cette période a été extrêmement intense pour moi. Je fais le travail jusqu'au bout. Il n'y a pas de retard qui a été pris. Les choses sont en ordre. Tout n'a pas été simple car je ne m'étais pas préparé à devoir faire quatre mois en plus, très intenses, vraiment très très intenses. Quand on a à gérer la crise, la responsabilité repose sur les épaules de l'exécutif donc du maire pour les communes. Il a fallu prendre beaucoup de décisions."

L'après Covid

"Maintenant mes successeurs vont devoir gérer l'après-crise. Ce n'est pas sans conséquence. Déjà, il y a les conséquences budgétaires de la crise. Car il y a des charges importantes : environ 3,5 millions pour l'agglomération et environ 1,5 million pour la ville en coût et en manque de recettes. Donc automatiquement, cela va impacter les projets."

"Par ailleurs, une attention très grande devra être portée au vivre-ensemble dans les mois qui viennent. Il y a des conséquences physiologiques, parfois même physiques de la crise. Il y a beaucoup de gens qui sont fatigués, qui ont du mal à retrouver leurs repères après une perturbation de trois à quatre mois. Donc de la part des élus, cela va demander une attention très grande."

Il faut vivre les uns avec les autres 

"Enfin, cette crise crée maintenant beaucoup d'attente voire de l'exigence, voire de l'impatience chez certains. Il faut ainsi faire attention à ce que les liens sociaux soient maintenus et que le vivre-ensemble ne soit pas impacté négativement par les conséquences de cette crise. Comme je l'ai souvent dit aux élus qui ont travaillé avec moi pendant six ans, nous sommes là pour faire vivre ensemble des personnes qui, par nature, sont différentes. Qui ont des origines différentes, qui ont des modes de vie différents, qui ont des moyens financiers différents. Il y a des gens qui vivent seuls, d'autres en famille. Il y a des personnes très âgées, d'autres très jeunes. Et pourtant, dans une ville de taille moyenne comme Laval, on vit tous les uns à côté des autres. Et donc, il faut vivre les uns avec les autres. Ce sera, pour les futurs élus, un vrai défi, encore plus qu'avant la crise."

L'après 28 juin

"Je pense que les élus devront être les garants des valeurs de l'idéal républicain. On voit combien cela peut être fragile. Plus que jamais, les élus municipaux auront ce rôle à jouer."

"Il ne devra pas y avoir de temps d'attente. Il faut que les futurs élus qui vont me succéder prennent les choses en main tout de suite. Il faut une continuité dans la gestion municipale."

"Le risque aujourd'hui est d'avoir des approches très sociétales, voire communautaires. Toute la politique municipale doit combattre les idées communautaires voire communautaristes."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu