Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Frasne : des élections municipales anticipées prévues en décembre

-
Par , France Bleu Besançon

A quelques mois des élections municipales de mars prochain, la ville de Frasne devrait organiser une élection anticipée les 8 et 15 décembre prochain. Le maire Philippe Alpy et le reste de son conseil municipal se divisent sur le nombre d'adjoints.

La ville de Frasne va organiser des élections municipales en décembre prochain.
La ville de Frasne va organiser des élections municipales en décembre prochain. - Capture Google Street view

Frasne, France

Coup de théâtre dans la commune de Frasne. Lors du conseil municipal du 26 septembre dernier, le maire Philippe Alpy  a proposé de voter le fonctionnement de la municipalité à trois adjoints au lieu de cinq, en attendant les élections générales de mars 2020. Le conseil a finalement voté contre, conduisant ainsi à l'organisation d'élections municipales anticipées qui devraient se tenir les 8 et 15 décembre prochain.

C'est irresponsable mais j'assume

" C'est une grande déception. J'ai un haut respect de la démocratie. Appeler les concitoyens aux urnes dans un contexte de ras le bol général, cela est irresponsable mais j'assume ", déplore Philippe Alpy, également vice-président, en charge du développement territorial au département du Doubs. La mise en place de ces élections municipales fait partie d'un processus. En effet, " deux élus n'ont pas respecté le contrat de confiance à mon égard depuis 2015", précise l'édile. Afin de mettre fin à ces discordes, Philippe Alpy décide comme le prévoit le Code Général des collectivités territoriales de retirer la délégation à ces deux adjoints, sur demande notamment de l'un d'entre eux. Une décision validée par le Conseil municipal le 13 septembre dernier. Face à la perte de deux adjoints, et pour mettre en conformité le tableau administratif de la commune, l'actuel maire décide " sur interpellation du sous-préfet et préfet du Doubs " d'entériner la présence de trois adjoints au lieu de cinq en attendant les élections de municipales. 

Quatre minutes pour se décider

Avec ce vote de refus de la part de l'opposition, " elle a pris la responsabilité totale de nous engager à organiser des élections en décembre ", conclut le maire. Une version que balaye Jean Pierre Vuitton, l'un des deux adjoints démis. " Nous ne connaissions pas les conséquences de ce vote.  On n'a pas eu toutes les informations. On avait quatre minutes pour réagir. Si nous avions eu connaissance qu'avec ce vote nous allions tout droit vers des élections, l'opposition aurait quitté le conseil et la vote aurait été annulé ", précise l'ex-adjoint aux travaux. 

Jean-Pierre Vuitton a décidé de se porter tête de liste de l'opposition au maire actuel en décembre prochain. De son côté Philippe Alpy a décidé, lui aussi de se représenter " par devoir moral ".

Choix de la station

France Bleu