Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Friche Jourdan : "Nous n'avons pas besoin d'un gymnase", le recours d'élus de Valence Romans Agglo

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Des élus communautaires ont envoyé un recours à la préfecture de la Drôme au sujet de la friche Jourdan à Romans-sur-Isère. L'entreprise de jeans 1083 devait acheter le terrain pour y installer ses ateliers, mais le projet a été définitivement enterré en décembre dernier, ce que ces élus contestent.

L'ancien site des chaussures Charles Jourdan à Romans dans la Drôme, janvier 2014.
L'ancien site des chaussures Charles Jourdan à Romans dans la Drôme, janvier 2014. © Radio France

Les semaines à venir s'annoncent tendues entre les élus de l'agglomération Valence-Romans. En cause : le dossier de la friche Jourdan, à Romans-sur-Isère. En décembre dernier, l'Agglo a décidé de vendre ce tènement à la ville de Romans qui compte y construire un gymnase. L'entreprise de jeans 1083 comptait pourtant racheter la friche pour y installer ses ateliers, construire une boutique ainsi qu'un restaurant. 

Ce samedi 16 janvier, un recours a été déposé par des élus d'opposition auprès du bureau du contrôle de la légalité et de l'intercommunalité de la préfecture de la Drôme. Florent Méjean (PS) et Alain Auger (LREM) estiment que l'agglomération Valence-Romans a commis une erreur en enterrant le projet de 1083. 

Des emplois plutôt qu'un gymnase 

"A-t-on réellement besoin d'un gymnase à Romans, plutôt que d'une entreprise ?, s'interroge Florent Méjean. Le taux de chômage ne cesse de monter à cause de la crise sanitaire, des habitants en souffrent. En s'installant sur cette friche, l'entreprise 1083 promettait d'apporter de nouveaux emplois locaux, c'est incompréhensible de leur dire d'aller voir ailleurs", condamne l'élu communautaire. 

Florent Méjean et Alain Auger dénoncent par ailleurs un "manque d'informations et de transparence" sur cette décision de la part du président de l'agglomération, Nicolas Daragon. "Il y a un manque de démocratie au sein de l'agglo", estime Florent Méjean, d'où la décision de "demander très officiellement au préfet de la Drôme de déférer cette délibération devant le tribunal administratif pour en contester la légalité", comme l'écrit Alain Auger dans un communiqué. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess