Politique DOSSIER : Le plus de l'info de France Bleu Belfort Montbéliard

Front national : la Bourgogne-Franche-Comté peut-elle se passer de Sophie Montel ?

Par Nicolas Wilhelm, France Bleu Auxerre, France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu Besançon et France Bleu Bourgogne jeudi 7 septembre 2017 à 8:17

Proche de Florian Philippot, Sophie Montel va quitter la présidence FN du Conseil Régional de Bourgogne Franche Comté ce jeudi
Proche de Florian Philippot, Sophie Montel va quitter la présidence FN du Conseil Régional de Bourgogne Franche Comté ce jeudi © Maxppp - maxpp

Le Front national n’a jamais paru aussi divisé. Et ce qui se passe dans la région illustre le malaise. Julien Odoul, le patron du FN de l'Yonne, doit succéder ce jeudi à Sophie Montel. L'eurodéputée a été évincée de la présidence du groupe FN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté.

Une page va se tourner ce jeudi au Front National. Sophie Montel va quitter la présidence du groupe FN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté lors d'une réunion plénière à Dijon. L' eurodéputée a été débarquée par la direction du parti.

Trop proche de Florian Philippot ?

Sophie Montel est une proche de Florian Philippot, vice-président du Front National qui prend la lumière dans les médias autant voire plus que Marine Le Pen. Des proches de l’eurodéputée y voient là une sanction évidente. Sophie Montel incarne aussi une ligne un peu trop libérale. Fidèle du parti depuis 30 ans, elle a agacé Marine le Pen par ses récentes interventions en faveur de la contraception, de l'avortement, de la protection animale. On lui reproche son indiscipline et de trop parler sur les réseaux sociaux.

« Au FN, on ne doit pas parler que d'immigration, d'insécurité et d'islamisme. Moi, je veux évoquer tous les sujets" a déclaré Sophie Montel dans une récente interview accordée à France 3. Elle a précisé qu’elle était tombée de sa chaise en apprenant son éviction de la présidence du groupe FN à la Région.

"Une décision dévastatrice pour les militants" — Julien Acard, proche de Sophie Montel

Julien Acard, élu régional et proche de l'eurodéputée, est lui aussi tombé des nues en apprenant la nouvelle. « C'est une décision dévastatrice car Sophie Montel est bien implantée en Franche Comté. Quel autre parti couperait la tête de sa seule vraie représentante en région ? » s’interroge le conseiller régional FN dans une vidéo publiée sur youtube. Julien Acard n'a pas découpé sa carte du FN comme certains militants l’ont fait sur tweeter mais il a démissionné du parti dénonçant une rediabolisation du parti.

"Une sanction justifiée" — Maurice Monnier, patron du Front national en Haute-Saône

Cette éviction n’a pas dérangé grand monde chez les représentants du Front National. Maurice Monnier avoue que cette décision ne l'a pas empêché de dormir. "Le parti a pris sa décision, elle est justifiée" a commenté le secrétaire départemental du FN en Haute Saône. Également candidat FN aux dernières législatives mais dans le Territoire de Belfort, Jean-Raphaël Sandri n'a lui non plus aucune pitié pour Sophie Montel. « Nous n’avons pas envie de ressembler à d’autres partis qui se sont déchirés et qui sont composés de fans club, de barons locaux. Les conseillers régionaux et députés européens ont été élus grâce à Marine le Pen et pas grâce à leur nom » indique l’ex candidat terrifortain.

Sophie Montel va conserver ses mandats

Selon son entourage, Sophie Montel va continuer à siéger comme conseillère régionale mais sans l'appellation FN alors qu'elle est toujours membre du parti. Elle aura à ses côtés six autres élus patriotes. Le groupe Front national du Conseil Régional a éclaté passant de 15 à 8 conseillers régionaux « officiels ». Pour Sophie Montel, pas question de démissionner de ces mandats. Elle est aussi députée européenne jusqu'en 2019 date des prochaines élections.