Politique

Front National : seriez-vous prêt à voter Marine, plus que Jean-Marie ?

Par Leila Mechaouri, France Bleu Breizh Izel jeudi 16 avril 2015 à 18:00

Vote pour le Front national (illustration).
Vote pour le Front national (illustration). © Maxppp

Le bureau politique du Front National se réunit ce vendredi pour l'investiture officielle de ses candidats en vue des élections régionales de décembre. Un début de campagne dans un contexte électrique entre la présidente du parti, Marine Le Pen, et le président d'honneur, Jean-Marie Le Pen.

Ce vendredi le bureau politique du Front National se réunit à Paris pour désigner officiellement ses candidats aux élections régionales de décembre . En Bretagne, le proche de Marine Le Pen et président du FN en Ile-et-Vilaine Gilles Pennelle doit être désigné tête de liste. 

Le Front national se lance donc dans la campagne électorale des régionales, quelques jours seulement après le vaudeville politico-familial entre Marine et Jean-Marie Le Pen. D'abord, il y a eu les propos polémiques du père sur les chambres à gaz (qualifiés une nouvelle fois de "détail de l'Histoire"), aussitôt condamnés par la fille. Ensuite, le retrait avec fracas du président d'honneur du Front de la course aux régionales en PACA. Le tout, au profit de sa petite-fille (et députée FN du Vaucluse) Marion Maréchal-Le Pen. Une guerre d'héritage dont la ligne Bleu Marine est sortie victorieuse.

Front National BOB

Deux époques, deux profils


Didier, 54 ans , a pris sa carte au Front National en 1981, sous l'ère Jean-Marie Le Pen. Cet ancien militaire de carrière , habitant l'agglomération brestoise, rejette l'idée que le discours du FN se soit édulcoré sous la présidence de Marine Le Pen : "Dire que notre discours se lisse, c'est accepter qu'avant nous étions racistes. Ce n'est pas vrai. Nous avons toujours été des gens normaux". Le militant voit dans la récente guerre familiale un simple conflit de génération entre deux personnes aux "caractères sanguins"

Maxime, 22 ans , a quant à lui rejoint le Rassemblement Bleu Marine en août dernier. Après le "déclic" des Européennes. Quelques mois plus tard, l'étudiant en histoire a été candidat FN aux départementales dans le canton de Brest 3 . Il se dit proche de Marine Le Pen parce qu'elle est plus de sa génération, mais aurait suivi tout autant pour Jean-Marie Le Pen, s'il avait été à la tête du parti. Le jeune homme dit avoir gagné des amis, plus qu'il n'en a perdus, depuis qu'il milite pour le FN. "Je ne me voyais pas dire, "Maman je suis au Front National !" , plaisante Maxime, "j'ai longtemps cru que ce serait difficile, mais en fait, non"

 

Front National ENRO