Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Frontignan : Pour protester contre la baisse des dotations de l'Etat, le maire met trois bâtiments en vente

vendredi 1 septembre 2017 à 18:20 Par Maxime Fayolle, France Bleu Hérault

La vente n'est que symbolique explique le maire de la commune, Pierre Bouldoire. Sur l'ensemble du quinquennat, Frontignan va perdre 2 millions et demi d'euros avec la baisse de la dotation globale de fonctionnement de l'Etat.

La mairie de Frontignan
La mairie de Frontignan © Radio France - Maxime Fayolle

Frontignan, France

Juste en dessous du fronton "Liberté, Egalité, Fraternité", la grande bannière blanche fait son effet. "A vendre" écrit en rouge et en lettres majuscules. Cette affiche se retrouve sur la mairie de la commune de Frontignan, sur l'école Marcel Pagnol et sur le cinéma CinéMistral. A côté, un encart en référence à l'exécutif "Jupiter et fils" et un numéro de téléphone : celui du député En Marche de la circonscription, Nicolas Démoulin.

Un coup de rabot de 500 000€ par an et 33 emplois aidés en moins en janvier

La dotation globale de fonctionnement va baisser de 2,5 millions d'euros sur le quinquennat, soit environ 500 000€ chaque année. En janvier, à Frontignan, ce sont 33 emplois aidés qui ne seront pas renouvelés : "Pour la plupart, il s'agissait de postes dans les écoles. Comment on fait ? On réduit le nombre de personnes dédiées à l'éducation alors que c'est notre priorité numéro 1 ?" s'interroge le maire, Pierre Bouldoire.

C'est pour ça qu'il tire la sonnette d'alarme. "Sous le quinquennat précédent, nous avions déjà eu une baisse de 1,7 millions d'euros. On va être contraint de faire des arbitrages. J'appelle le député à venir voir notre budget et à me dire quel choix il ferait, lui." Avec ces annonces, et le nombre d'appel sur son téléphone portable, le député En Marche Nicolas Démoulin a changé son message vocal : "ce numéro de téléphone n'est plus valable" peut-on entendre. La "provocation" du maire est mal passée du côté d'En Marche qui condamne les agissements du maire.

Le cinéma en vente sur LeBonCoin - Aucun(e)
Le cinéma en vente sur LeBonCoin - Capture écran
Le cinéma en vente sur LeBonCoin - Aucun(e)
Le cinéma en vente sur LeBonCoin - Capture écran