Politique

Furiani sous vidéosurveillance

Par Hélène Battini, France Bleu RCFM lundi 31 octobre 2016 à 9:18

Furiani sous vidéosurveillance (copie d'écran)
Furiani sous vidéosurveillance (copie d'écran) - youtube

15 caméras de surveillance vont être installées dans l'espace public de la commune de Furiani au cours du premier trimestre 2017. Une délibération unanime du conseil municipal suite à une vague de cambriolages et de délinquance. Décision qui semble faire consensus au sein de la population aussi.

4 maisons cambriolées en l’espace d’une semaine à la mi-octobre à Furiani et 105 depuis le début de l’année dans la région Bastiaise, face à ce bilan la Commune de Furiani va s'équiper d’un système de Vidéo surveillance de l'espace public. Les caméras entreront en service à partir du premier trimestre 2017. Au nombre de 15, elles seront principalement installées sur les axes routiers de la commune, près des entrées des lotissements et du centre administratif. L’objectif est de rassurer la population et de dissuader les personnes qui auraient envie de commettre des délits, vols ou incendies de véhicules. Louis Pozzo di Borgo Premier adjoint au maire de Furiani.

« Il y aura 15 caméras en tout, réparties principalement dans les principaux accès à la commune nord et sud, mais aussi à l’entrée de certains lotissements. On s’aperçoit comme dans beaucoup d’endroits qu’il y a quelques petits méfaits qui sont commis de plus en plus régulièrement, du vandalisme, des cambriolages, des incendies de voitures et nous avons choisi de sécuriser notre population par un outil qui est dissuasif mais en rien intrusif pour la vie de notre population. La gestion sera sécurisée, ce sera une salle dédiée au sein de la commune avec un enregistreur, les données s’effaceront automatiquement au bout de 15 jours. Pour récupérer des images ce sera via une réquisition du procureur ou des services compétents. Pour la totalité du système vidéo on sera aux alentours de 200 000 euro. »

Louis Pozzo di Borgo, premier adjoint au maire de Furiani.

Un consensus au sein des élus...

Jacques Viacava, est conseiller municipal de l'opposition et approuve totalement cette décision prise collégialement par la municipalité de Furiani.

« C’est une très bonne chose, c’est un moyen préventif. J’appuie cette décision qui a été prise par le conseil municipal tout entier. Elle ne porte pas atteinte à la liberté des personnes à l’intérieur de leur domicile, cela ne permet de filmer qu’à l’extérieur dans des lieux publics. Furiani est une commune où il y a pas mal de cambriolages, des banques détériorées, des commerces incendiés, des véhicules brulés. C’est une mesure préventive, dissuasive, c’est bien dommage qu’aujourd’hui les grandes communes n’en installent pas. »

Jacques Viacava, conseiller municipal d'opposition à Furiani.

...et de la population

A Furiani la délinquance aurait donc le vent en poupe et les habitants eux même ne manque pas de raconter leurs, mésaventures sur les réseaux sociaux, d’autres disent clairement avoir aperçu des rôdeurs. Julia, 28 ans, habitante de Furiani.

« Je suis très favorable à l’installation des caméras à Furiani parce qu’on a vu pas mal de cambriolages vers la fin de l’année et au moment de l’été. On va espérer un effet dissuasif si ça peut après permettre de résoudre plus facilement les enquêtes et trouver les coupables…On a vu que c’était souvent au niveau des lotissements que cela se passait, si ça peut permettre de peut-être identifier des personnes qui rôdent ou surveillent, ou des voitures qui stationneraient un peu trop longtemps, en regardant doucement dans les lotissements, si ça peut avoir cet effet là c’est que du plus. Après tout, il y a énormément de villes dotées de plusieurs caméras et qui sont très très surveillées. »

Julia, 28 ans, habitante de Furiani.

Les images seront stockées pour une durée limitée et pourront faire l’objet d’une transmission au procureur de la république en cas de besoin.

Partager sur :