Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Fusion département - Bordeaux Métropole : Jean-Luc Gleyze dénonce du "mépris"

jeudi 4 octobre 2018 à 15:06 Par Yves Maugue, France Bleu Gironde

La bataille est lancée. Jean-Luc Gleyze, le président du Conseil départemental de la Gironde, confirme sa totale opposition à la fusion entre le Département et Bordeaux Métropole sur le territoire de la Métropole. Il appelle à "la mobilisation de tous".

Jean-Luc Gleyze, le président PS du département de la Gironde.
Jean-Luc Gleyze, le président PS du département de la Gironde. © Radio France - Yves Maugue

Bordeaux, France

Jean-Luc Gleyze se lance dans la résistance. Le président du Conseil départemental de la Gironde appelle à un rassemblement samedi 13 octobre prochain dans les locaux du département. Il refuse le projet de métropolisation évoqué à l'Elysée en début de semaine entre Emmanuel Macron et 5 présidents de Métropole dont Alain Juppé pour Bordeaux. L'idée serait de confier les missions du département aux métropoles sur leur territoire. "Inadmissible" selon Jean-Luc Gleyze qui dénonce le "mépris" du président de la République.   

C'est d'abord la manière, la méthode employée, qui choque Jean-Luc Gleyze. Selon lui, le président "évite soigneusement de discuter avec les présidents de département". Or, Edouard Philippe, le Premier ministre a affirmé récemment à Marseille qu'il n'était plus question de mener des réformes territoriales sans le consentement des collectivités. "C'est revenir sur sa parole" estime le président du conseil départemental de la Gironde. 

"D'accord sur nos désaccords" avec Alain Juppé

Il y a ensuite le fond. La Métropole récupérerait les missions du département sur son territoire. Le département n'existerait plus que pour les zones rurales et péri-urbaines. "Cela accenturait les fractures sociales" affirme Jean-Luc Gleyze qui imagine déjà des pompiers plus efficaces sur Bordeaux Métropole qu'en zone rurale ou des collèges mieux équipés en ville qu'à la campagne.  A défaut de pouvoir en parler avec le président de la République, Jean-Luc Gleyze s'en est ouvert à Alain Juppé. En vain pour le moment selon lui. "Nous sommes d'accord sur nos désaccords", estime le président du département qui prévient : "Je me battrai jusqu'au bout dans l'intérêt de tous les Girondins".

Jean-Luc Gleyze : "Ce n'est pas acceptable."

Le rassemblement est prévu le samedi 13 octobre à 11 heures dans le hall du bâtiment Gironde au département. Des élus de la majorité mais aussi de l'opposition Les Républicains ont prévu d'y participer. Jean-Luc Gleyze, qui a reçu le soutien du président de la Région Alain Rousset ou du chef de file socialiste à la Métropole Alain Anziani, a également décidé de convier Gérard Larcher le président du Sénat.