Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

FUSION DES COMMUNES | Sept maires disent non au "Grand-Annecy"

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Le projet du "Grand-Annecy" a du plomb dans l’aile. Les maires d’Argonay, Chavanod, Epagny, Metz-Tessy, Montagny-les-Lanches, Poisy et Quintal ont décidé de s’opposer au projet de fusion des treize communes de l’agglomération annécienne, prévu au plus tard au 1er janvier 2016. Dans un courrier adressé au maire d’Annecy, les élus estiment que cette fusion est "précipitée".

Agglomération Annecy Vue
Agglomération Annecy Vue © Radio France - Richard Vivion

Ce projet de "Grand-Annecy", c’est celui de la fusion des treize communes de l’agglomération en une seule entité. Une fusion nécessaire assurent ses partisans pour faire des économies de fonctionnement mais aussi pour peser plus lourd dans la future région Rhône-Alpes Auvergne. Les maires des plus grosses villes (Annecy, Annecy-le-Vieux, Cran-Gevrier, Meythet, Pringy et Seynod) soutiennent ce projet et espéraient même qu’il se fasse avant le 1er janvier 2016.

C’était sans compter sur la fronde des élus des communes plus modestes (en taille). Les maires d’Argonay, Chavanod, Epagny, Metz-Tessy, Montagny-les-Lanches, Poisy et Quintal ont indiqué jeudi soir à Jean-Luc Rigaut (maire d’Annecy et président de l’agglomération) qu’ils ne voulaient pas de cette fusion. "Elle est précipitée et pose problème" explique l’un des frondeurs.

Harmonisation des taux d'imposition

Parmi les points sensible, le problème de harmonisation des taux d’imposition. Actuellement ils sont moins élevés dans les petites communes. "Actuellement chez moi la taxe d’habitation est à 8.44% alors que la moyenne sur l’agglo est de 12.59%" explique le maire de Poisy. "Fusionner cela signifie augmenter les impôts et cela les habitants de Poisy auront du mal à le comprendre" poursuit Pierre Bruyère.

Autre point qui irrite les maires des petites communes de l’agglomération d’Annecy. En cas de fusion, ils deviendraient des maires adjoints du "Grand-Annecy" délégué à une commune. « On va perdre en proximité, affirme Pierre Bruyère. C’est tout cela que nous avons besoin d’un peu de temps pour voir le bien fondé de ce projet de fusion."

INTERVIEW | Pierre Bruyère (maire de Poisy) : "Aujourd’hui vous avez un service de proximité. Demain cela ne sera plus le cas".

Agglomération Annecy pas de fusion à 13 P Bruyère

Autre scénario

Jean-Luc Rigaut, défenseur du projet de "Grand-Annecy" dit avoir pris acte de ce refus. Le président de l’agglomération annécienne insiste que "seule la fusion à treize aurait permis de geler la baisse des dotations de l’état prévue sur les trois prochaines années et cela représente une somme de 30 millions d’euros" .

INTERVIEW | Jean-Luc Rigaut (Maire d’Annecy) : "Se regrouper (…) pour simplifier le millefeuille français".

Agglomération Annecy pas de fusion à 13 JL Rigaut

Si le scénario de la fusion à 13 semble avoir du plomb dans l’aile, d’autres hypothèses restent d’actualité. Epagny et Metz-Tessy travaille ensemble sur la formaiton d’un duo. Annecy, Annecy-le-Vieux, Cran-Gevrier, Meythet, Pringy et Seynod pourraient fusionner. "Le regroupement des communes entre-elles est indispensable" plaide Jean-Luc Rigaut.

Agglomération Annecy pas de fusion à 13 papier

Choix de la station

À venir dansDanssecondess