Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Fusion des Yvelines et des Hauts-de-Seine sur fond d'arrangements politiques

-
Par , France Bleu Paris

La fusion du 78 et du 92 est-elle "en marche"? Les deux départements travaillent déjà beaucoup ensemble, mais le feu vert de l'Elysée n'a toujours pas été officiellement donné. A quelques mois des élections municipales et à l'heure des tractations politiques, le sujet est sensible.

 Les Hauts-de-Seine et les Yvelines ont déjà regroupé 50% de leurs services et assurent n'avoir proposé aucune contrepartie politique à l'Elysée pour obtenir son accord pour fusionner
Les Hauts-de-Seine et les Yvelines ont déjà regroupé 50% de leurs services et assurent n'avoir proposé aucune contrepartie politique à l'Elysée pour obtenir son accord pour fusionner

Yvelines, France

Elles se sont empressées de démentir la rumeur. Les députées LREM des Yvelines Aurore Bergé et Marie Lebec réfutent toute tractation politique en vue des élections municipales et des départementales de 2020 et 2021. Selon les deux élues, aucun feu vert de l'Elysée n'aurait été donné pour fusionner les Yvelines et les Hauts de Seine en échange de listes communes entre les Républicains et la République en Marche aux prochaines élections.

"Intox", dit la députée Aurore Bergé, sur son compte Twitter. 

A l'Elysée, on dément aussi : "si fusion il y a, elle devra de toute façon s'inscrire dans une réflexion globale sur le Grand Paris, aucune décision ne sera prise pour ces deux départements seulement", explique-t-on au service de presse. Mais du côté des départements, on veut montrer que cette fusion est un peu plus avancée. 

Les Hauts-de-Seine, indique "poursuivre le travail" et rappelle que "50% des services ont déjà fusionné : l'éducation, la voirie, les bâtiments, les commandes publiques, la politique sociale... Mais il faudra de toute façon un décret pour entériner la fusion entre le 78 et le 92". 

Si fusion il y a, elle devra de toute façon s'inscrire dans une réflexion globale sur le Grand Paris", l'Elysée.

Dans les Yvelines, le président du département, Pierre Bédier (LR) affirme dans un message adressé à ses troupes qu'il y a bien des discussions approfondies avec le gouvernement, que "la probabilité de fusion grandit, mais que les réunions ne portent que sur les conditions juridiques et financières du regroupement. L'idée que nous irions discuter de nos listes pour les futures élections dans les bureaux élyséens relève de l'intox!" 

Des discussions approfondies avec le gouvernement", Pierre Bédier, président LR des Yvelines.

Politiquement pourtant, les élus les Républicains semblent vouloir se rapprocher de la République en marche. Il faut dire que les élus LR ont presque tous été battus aux législatives de 2017 par des candidats de la majorité présidentielle. Les maires de Poissy (Karl Olive) et de Saint Germain-en-Laye (Arnaud Péricard), ont par exemple créé "Génération terrain", un mouvement qui soutient la politique du président de la République. Arnaud Péricard vient d'ailleurs de recevoir le soutien de LREM pour les élections municipales de 2020. Et si le patron des Yvelines Pierre Bédier veut le label de sa majorité pour le scrutin de mars prochain, il a annoncé dès le mois de juillet qu'il prônerait l'ouverture avec les autres partis, notamment l'UDI et Génération terrain. 

De la même manière, la République en Marche a tout intérêt à s'allier à la droite départementale des Yvelines, tout comme des Hauts-de-Seine. Le but du parti macroniste est d'obtenir le maximum d'élus locaux. Dans le 78, la droite avait réalisé le grand chelem lors des élections départementales de 2015. Alliés, les partis seraient en mesure de l'emporter dans de nombreuses villes et dans tous les cantons. Divisés, ils pourraient perdre gros dans des triangulaires.

Choix de la station

France Bleu