Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

G Simeoni répond à la préfète de Corse : "Ce n'est pas avec des petits coups bas qu'on y parviendra"

-
Par , France Bleu RCFM

Invité de Vinti Minuti, l'émission politique de RCFM, Gilles Simeoni a répondu au courrier de la préfète de Corse l'enjoignant de trouver rapidement une solution au problème des déchets. Le président de l'Exécutif n'a apprécié ni le ton de la lettre ni sa divulgation.

Gilles Simeoni, invité de Vinti Minuti
Gilles Simeoni, invité de Vinti Minuti © Radio France - Patou Rinieri

Corse, France

Invité de Vinti Minuti, Gilles Simeoni  s'est livré à un tour d'horizon complet des dossiers chauds de la rentrée. De la violence à l'échouage des navire à Bonifacio, en passant par la question du foncier ou encore les déchets. Le président de l'Exécutif a répondu  au courrier de la préfète de Corse l'enjoignant de trouver rapidement une solution au problème des déchets pour éviter une crise sanitaire et environnementale majeure.  Gilles Simeoni n'a pas apprécié le ton de cette lettre, ni le fait qu'elle ait été rendue publique. Sur le fond, il a défendu le plan régional d'élimination des déchets, rappelant que tout n'est pas de la responsabilité de la Collectivité de Corse. Une réunion de toutes les parties prenantes à ce dossier sera organisée prochainement. Le président  de l'Exécutif en appelle à la responsabilité de chacun, et prévient. "Je m'adresse aussi aux citoyens qui ne veulent pas de centre de stockage près de chez eux.  Et je leur dit : nous nous proposons un plan global avec des centres qui seraient gérés par la puissance publique (...) Si nous ne le faisons pas, c'est la porte ouverte aux intérêts privés antagoniques avec l'intérêt général (...) Il faut se mobiliser, mais ce n'est pas à travers des petits coups bas ou des calculs d'apothicaires, comme les lettres qui fuitent, ou qui renvoient la responsabilité sur la CdC, y compris lorsque ce n'est pas de son fait, qu'on y parviendra". 

Si nous ne le faisons pas, c'est la porte ouverte aux intérêts privés 

Gilles Simeoni répond à la préfète sur le dossier des déchets

Vinti Minuti avec Gilles Simeoni, une émission à écouter ou réécouter en intégralité  sur notre site et notre compte Facebook. 

Choix de la station

France Bleu