Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Le G7 à Biarritz

G7 à Biarritz : pour Christophe Castaner, "c'est tout le Pays basque [...] toute la France" qui doivent être sécurisés

-
Par , France Bleu Pays Basque, France Bleu

Le ministre de l'Intérieur, en visite au Pays basque dans la perspective du G7 fin août, s'est exprimé ce jeudi à la mi-journée sur les questions de sécurité, indiquant que la sécurisation ne devait pas se limiter à Biarritz.

Christophe Castaner au Casino Bellevue à Biarritz ce jeudi.
Christophe Castaner au Casino Bellevue à Biarritz ce jeudi. © Radio France - Muriel Vitel

Pays Basque, France

Ce jeudi, au centre des congrès Le Bellevue de Biarritz, Christophe Castaner n'a pas voulu rentrer dans les détails. Mais, après avoir fait le tour des lieux dédiés au G7, il a promis, à l'instar d'Emmanuel Macron, quelques semaines plus tôt, que la sécurité serait au rendez-vous fin août. "Comment sécuriser ?" s'interroge le ministre de l'intérieur. "Par une très grande mobilisation de nos forces. Je ne rentrerai pas dans les détails, pour des raisons de sécurité, mais je peux vous dire que nous seront à un niveau de mobilisation maximum, et pas seulement à Biarritz."

Christophe Castaner est également revenu sur le contre-sommet, qui devrait se dérouler entre l'Espagne (Irun) et la France (Hendaye et Urrugne) : "C'est tout le Pays basque qui doit aussi être sécurisé, c'est toute la France, qui devra l'être à ce moment-là", a-t-il précisé.

Pas d'assimilation entre contre-sommet et casseurs

Le ministre de l'intérieur a également voulu que sa position par rapport au contre-sommet soit claire : "En aucun cas, j'assimile les organisateurs du contre-sommet ou celles et ceux qui souhaiteraient manifester dans le cadre de ce contre le sommet à des casseurs, ce n'est pas le cas."

Le ministre de l'intérieur devait ensuite, dans l'après-midi, présider le neuvième comité de pilotage dédié aux enjeux de sécurité, avant de s'entretenir avec son homologue espagnol, à la direction interdépartementale de la police aux frontières à Hendaye. Une réunion de travail sur la lutte contre l'immigration irrégulière et le G7, au Centre de coopération policière et douanière est prévue pour boucler la journée.

Outre les chefs d'état des sept pays les plus puissants du monde, Biarritz accueillera 24 délégations étrangères du 24 au 26 août. La ville attend autour de 15.000 personnes durant ces trois jours.