Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Le GCO, grand contournement ouest de Strasbourg

GCO : 200 élus demandent à Emmanuel Macron de recevoir les grévistes de la faim

vendredi 2 novembre 2018 à 17:16 Par Céline Rousseau, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Dans une tribune publiée vendredi après-midi, 200 élus alsaciens et allemands demandent à Emmanuel Macron de rencontrer les grévistes de la faim opposés à la construction du grand contournement ouest de Strasbourg.

Michel Dupont, gréviste de la faim, entouré des eurodéputés José Bové et Karima Delli.
Michel Dupont, gréviste de la faim, entouré des eurodéputés José Bové et Karima Delli. © Radio France - Lucile Guillotin

Strasbourg, France

Deux cents élus alsaciens et allemands demandent à Emmanuel Macron de rencontrer les grévistes de la faim opposés à la construction du grand contournement ouest de Strasbourg. Le président de la République sera à Strasbourg dimanche pour lancer les commémorations du centenaire de l'armistice de 1918. 

Pas de réponse de l'Elysée

Dix femmes et hommes ont entamé une grève de la faim le 22 octobre pour demander un moratoire sur le grand contournement ouest de Strasbourg et la remise à plat du dossier. Après 12 jours de jeûne, leurs demandes à l’Elysée restent sans réponse, indiquent dans un communiqué les anti-GCO.

"Alors que les experts pour le climat (GIEC) ont une fois de plus tiré la sonnette d’alarme, alors qu’Emmanuel Macron déclarait le 16 octobre la nécessité de « faire des choix clairs et profonds pour changer notre manière de produire, de nous déplacer (…) », nous, élu.e.s d’Alsace et du Rhin supérieur, appelons le président de la République à accepter une rencontre avec les grévistes lors de sa venue à Strasbourg ce dimanche 4 novembre".