Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Gérald Darmanin au commissariat de Poissy : "s'attaquer à des policiers, c'est s'attaquer à la République"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Après plusieurs affrontements entre des jeunes et des policiers ce week-end en Île-de-France, notamment à Poissy (Yvelines) samedi, le ministre de l'Intérieur s'est rendu sur place ce lundi soir. Gérald Darmanin veut afficher "le soutien" du gouvernement aux forces de l'ordre, contre tout "laxisme".

Gérald Darmanin s'est rendu au commissariat de Poissy ce lundi soir pour affirmer son soutien aux forces de l'ordre, visées par des tirs de mortiers d'artifice
Gérald Darmanin s'est rendu au commissariat de Poissy ce lundi soir pour affirmer son soutien aux forces de l'ordre, visées par des tirs de mortiers d'artifice © AFP - GEOFFROY VAN DER HASSELT

Le ministre de l'Intérieur s'est rendu au commissariat de Poissy dans les Yvelines ce lundi soir, pour affirmer son soutien aux policiers visés par des tirs de mortiers d'artifice samedi après-midi, dans le quartier Beauregard. Ces derniers ont été victimes d'un guet-apens face à une trentaine de jeunes, qui leur ont également lancé des menaces de mort. 

Aucune interpellation n'a eu lieu, les individus ayant pris la fuite. Une enquête a été ouverte pour outrages et violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique. Elle est confiée à la sûreté départementale des Yvelines et à la sûreté urbaine de Conflans-Sainte-Honorine, a indiqué le parquet de Versailles à l'AFP. Au cours du week-end, des faits similaires se sont par ailleurs produits à Villiers-le-Bel (Val-d'Oise) ou encore Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), où le commissariat a été visé par des tirs de mortier d'artifice. 

Effectifs et matériels supplémentaires ?

_"_Ces faits, les policiers et gendarmes les vivent quasiment tous les jours (...) face à de jeunes garçons, qui ont souvent entre 12 et 17 ans. Ils peuvent non seulement tirer au mortier sur des policiers, parfois les blesser, avec des drames humains, mais aussi les menacer", a lancé le ministre de l'Intérieur. 

"On va réfléchir aussi, dans ce coin des Yvelines, pour aider les élus dans leurs interventions en vidéosurveille, en effectifs et en matériel", indique Gérald Darmanin. Des gendarmes mobiles sont arrivés en renfort depuis ce week-end dans la ville. Dans la matinée, le ministre de l'Intérieur avait déjà indiqué vouloir changer la réglementation sur la vente de mortiers d'artifice : le projet de loi de sécurité globale, discuté actuellement au parlement, prévoit notamment la pénalisation des tirs de mortiers d'artifice

"On ne peut pas banaliser ces faits, conclut le ministre de l'Intérieur. Nous ne laisserons pas passer le moindre laxisme envers ces quelques uns qui embêtent une très grande majorité d'entre nous."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess