Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Gérard Bonnet, successeur de François Hollande à la présidence du Conseil départemental de la Corrèze est décédé

jeudi 6 octobre 2016 à 11:06 - Mis à jour le jeudi 6 octobre 2016 à 13:58 Par Philippe Graziani, France Bleu Limousin

Gérard Bonnet a succombé à un cancer ce jeudi à l'âge de 72 ans. Il a été durant 12 ans conseiller général du canton d'Ayen, devenu canton de l'Yssandonnais en 2015. Il a surtout succédé à François Hollande à la présidence du Conseil départemental de la Corrèze entre 2012 et 2015.

Gérard Bonnet aux côtés de Bernadette Chirac, le jour de son élection à la tête du Conseil général.
Gérard Bonnet aux côtés de Bernadette Chirac, le jour de son élection à la tête du Conseil général. © Maxppp - Agnès Gaudin

Corrèze, France

Ses amis le surnommaient affectueusement "Colbert" en raison de son souci constant de rigueur budgétaire. Gérard Bonnet est né dans l'Aveyron. C'est dans sa commune de naissance, Brandonnet, qu'il entame sa carrière politique en tant que maire. Après un détour par la Creuse en tant que directeur de cabinet du préfet, il vient en Corrèze pour reprendre son métier d'origine, trésorier principal.

Il succède à François Hollande en 2012

C'est en 2004 qu'il est élu conseiller général du canton d'Ayen à la faveur d'une triangulaire face à deux élus de droite. Il est réélu en 2008 cette fois au premier tour. Puis en 2015 au second tour dans le nouveau canton de l'Yssandonnais. Son expertise en matière financière lui vaut de devenir vice-président du Conseil départemental chargé des finances, aux côtés du président d'alors, François Hollande. Il lui succède en 2012 à la tête de l'exécutif corrézien après l'élection présidentielle. La victoire de la droite en 2015 l'empêche de briguer un nouveau mandat. Et la maladie l'écarte alors de la vie politique. Gérard Bonnet ne faisait que de rares apparitions publiques ces derniers mois.

Les réactions des politiques en Corrèze

Dans un communiqué, Bernard Combes, qui avait été son vice-président au Conseil départemental, affirme que Gérard Bonnet a été un "grand président (...) qui a tenu la barre du département alors que le vent de la crise (...) soufflait en tempête". Et d'ajouter : "Ses qualités resteront pour moi un exemple"