Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Gérard Collomb "rate sa sortie" selon Saïd Ahamada, député LREM des Bouches-du-Rhône

mercredi 3 octobre 2018 à 14:36 Par Thibault Maisonneuve, France Bleu Provence

Sur France Bleu Provence, Saïd Ahamada, député En Marche des quartiers nord de Marseille a estimé que Gérard Collomb et Emmanuel Macron aurait pu "s'entendre" sur la manière pour le ministre de l'Intérieur de démissionner "au bon moment".

Le député LREM des Bouches-du-Rhône Saïd Ahamada (photo d'illustration)
Le député LREM des Bouches-du-Rhône Saïd Ahamada (photo d'illustration) © Maxppp -

Marseille, France

Invité de France Bleu Provence matin, le député LREM des Bouches-du-Rhône Saïd Ahamada a estimé que la démission de Gérard Collomb pose "clairement un problème de timing qui a été mal géré (même si) tout le monde savait que Monsieur Collomb partirait et qu'il se consacrerait à Lyon". 

"On aurait pu faire ça autrement" 

"Il rate sa sortie. On aurait pu faire ça autrement", a poursuivi l'élu marseillais selon lequel "il aurait fallu que le ministre de l'Intérieur et le président de la République s'entendent sur la manière de sortir au bon moment pour éviter ce problème qui me semble être un problème de communication puisque tout était acté"

Une candidature de Saïd Ahamada aux municipales à Marseille ?

Saïd Ahamada a par ailleurs publié une tribune avec les trois autres députés LREM de Marseille, Claire Pitollat, Cathy Racon-Bouzon et Alexandra Louis dans laquelle ils se positionnent contre la politique menée par la majorité LR à Marseille. "S'était instillée une douce musique qui disait que LREM avait acté un accord avec tel ou tel autre parti. Pour nous, il est évident qu'il y aura un projet de La République En Marche aux municipales à Marseille," a expliqué le député sans dire s'il serait candidat. 

"C'est compliqué de dire non à Marseille" 

"Ce candidat sera celui que le mouvement choisira", a précisé Saïd Ahamada qui a affirmé qu'il "ne se pose pas la question". Il a cela dit reconnu que "c'est compliqué pour un Marseillais de dire non à quelque chose qui est juste exceptionnel dans la vie politique d'un homme ou d'une femme qui aime sa ville. Maintenant, je ne veux pas tomber dans le travers de mes adversaires politiques qui ne sont pas capables de sortir le début d'une idée pour Marseille". 

Une alliance au second tour? 

Si Christophe Castaner semble avoir définitivement renoncé à une candidature en 2020 alors que les derniers sondages le donnent soit troisième soit quatrième derrière le ou la candidate LR et la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon, Saïd Ahamada ne se prononce pas sur une éventuelle alliance au second tour des élections municipales. "Il s'agit de politique fiction. J'ai été boxeur et à aucun moment je suis monté sur un ring en me demandant si je pouvais perdre. Si on se lance aux municipales avec un candidat LREM, c'est pour gagner. Ce n'est pas pour prévoir un deuxième tour", a conclu le député.