Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Gérard Vandenbroucke, le président de la communauté urbaine Limoges Métropole, est décédé

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Limousin

Gérard Vandenbroucke est mort des suites d'un cancer, ce vendredi 14 février. Il avait 71 ans.

Gérard Vandenbroucke, président de Limoges Métropole (archives - 2017)
Gérard Vandenbroucke, président de Limoges Métropole (archives - 2017) © Radio France - Nathalie Col

Le président de la communauté urbaine Limoges Métropole est décédé. Gérard Vandenbroucke se battait depuis des mois contre un cancer. La maladie l'a emporté ce vendredi soir à l'âge de 71 ans. 

"Les nombreuses réalisations qu'il a initiées et menées à bien marqueront durablement notre territoire" souligne la communauté urbaine dans un communiqué.

Gérard Vandenbroucke, engagé en politique depuis le début des années 80, s'acceptait lui-même comme le "Poulidor" de la politique. Longtemps deuxième, que ce soit à l'ancien région Limousin puis en Nouvelle-Aquitaine, ou bien à Limoges Métropole avant d'en devenir le président en 2014.

Longtemps deuxième, mais content de l'être car Gérard Vandenbroucke était avant tout un élu de terrain, d'un caractère modeste mais impliqué de A à Z. Conseiller municipal à Saint Just le Martel au début des années 80, avant d'en être le maire pendant 25 ans : pour lui, c'était ça la vraie vie politique, proche des gens.

Mais il a donc aussi voulu servir une communauté plus large qu'est Limoges Métropole et s'impliquer derrière Alain Rousset. à un échelon supérieur, comme 1er vice-président de la Nouvelle-Aquitaine.

Homme de terrain mais aussi homme de conviction, toujours fidèle à ses idées et, malgré les difficultés, au parti socialiste sans pour autant cacher ses différences. Sans faire d'éclats, Gérard Vandenbroucke cherchait avant tout le consensus. C'est ainsi qu'il a avancé et qu'il a été respecté.

Emotion et nombreux témoignages

Un registre sera mis à la disposition du public dès lundi à l'accueil de Limoges Métropole.

De nombreux témoignages ont été publiés ce vendredi soir sur le réseau social twitter pour honorer la mémoire de Gérard Vandenbroucke, notamment celui d'Alain Rousset, le président socialiste de la région Nouvelle-Aquitaine. 

Le salon du dessin de presse et d'humour, son empreinte

C'est certainement le côté humaniste de Gérard Vandenbroucke qui imprègne le salon du dessin de presse et d'humour de Saint Just le Martel, désormais de renommée mondiale. Car derrière l'humour, il y a surtout la tolérance, l'écoute et la compréhension, cette empathie qui a toujours caractérisé l'ancien maire de Saint Just le Martel.

Le salon du dessin, c'est une idée qui émerge et prend vie en 1982 à Saint Just. Marginale au début mais très vite couronnée de succès : les Cabu, Wolinski, Loup, Plantu, ou Pétillon sont devenus des fidèles parmi les fidèles, certains d'entre eux étaient même de vrais amis de Gérard Vandenbroucke.

Alors lui et tout Saint Just le Martel ont été considérablement meurtris comme toute la France, mais peut-être un peu plus, par les attentats de Charlie Hebdo. Car au-delà des hommes et des symboles, de vrais camarades étaient emportés par la haine. La haine, tout le contraire de Gérard Vandenbroucke, qui n'a pas caché ses larmes en janvier 2015 quand le drame a retenti.

Preuve de cet attachement réciproque, c'est Saint Just le Martel que Maryse Wolinksy, la veuve du dessinateur, a choisi pour donner le bureau de son époux. Un symbole qui, là encore, avait profondément touché Gérard Vandenbroucke.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess