Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Gestion de l'eau dans le Pays de Montbéliard : les associations dénoncent une concertation biaisée

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

L'agglo de Montbéliard doit décider ce jeudi soir du mode de gestion de l'eau sur son territoire à 72 communes pour les dix années à venir. Les élus "indépendants", comme le collectif de citoyen Notre Aggl'Eau, dénoncent une concertation biaisée où tout a été fait pour aboutir au choix du privé.

A gauche : Yves Adami, du collectif Notre Aggl'EAU et à droite, François Lachambre du Codev, le conseil de développement
A gauche : Yves Adami, du collectif Notre Aggl'EAU et à droite, François Lachambre du Codev, le conseil de développement © Radio France - Christophe Beck

Montbéliard, France

C'est le grand soir pour le dossier de l'eau dans le Pays de Montbéliard. C'est ce jeudi soir que le conseil d'agglomération doit adopter le futur mode de gestion de l'eau dans les 72 communes pour les 10 ans à venir. C'est l'aboutissement d'une réflexion de plusieurs mois que le groupe des élus solidaires et indépendants estime faussée. Une analyse que partage le collectif de citoyens Aggl'EAU, ainsi que le Codev, le conseil de développement du Pays de Montbéliard, pourtant missionné par PMA pour conduire la concertation.

Pour François Lachambre, l'animateur de la commission eau au sein du Codev, le conseil de développement du Pays de Montbéliard, tout a été fait pour aboutir à l'option du privé.

Une démarche biaisée et malhonnête

Premier argument : le prix de l'eau. PMA a imposé au groupe Véolia qui assure déjà la gestion de l'eau et l'assainissement dans le périmètre de l'ancienne agglo à 29 et seul candidat en lice pour la future DSP, de maintenir au niveau actuel le prix de l'eau pour 2020. Pour cela, explique François Lachambre, Véolia emprunte 7 millions d'€ sur dix ans. "Un peu comme un crédit à la consommation", l'usager de 2021 et au delà remboursera ce crédit avec les intérêts à 3,5 % au bénéfice du préteur : le groupe Véolia. 

"Cela aboutit à une démarche totalement tronquée, car cette gymnastique financière (qui au passage rapporte beaucoup d'argent à Véolia avec les intérêts) est interdite pour les régies. L'étude manque donc totalement de sincérité. La démarche frise la malhonnêteté", explique François Lachambre, animateur de la commission eau pour le CODEV

"Véolia s'endette afin de garantir un tarif bas au début de la DSP", déclare François Lachambre du CODEV

Un réquisitoire contre la régie publique

Deuxième argument : une concertation biaisée. Car l'autre scénario soumis à étude, celui de la régie publique affiche une flambée du prix de l'eau dans certaines petites communes par rapport aux tarifs actuels (+100 % à Solemont)  Pourquoi ? Parce que les régies n'ont pas le droit d'emprunter pour équilibrer leur budget, au sein du nouvel ensemble. On compare volontairement ce qui n'est pas comparable. François Lachambre du Codev et le collectif Notre Aggl'EAU pointent une démarche insincère qui n'a qu'un seul objectif : entériner la reconduction de la gestion Véolia. "Toute l'argumentation du cabinet Artélia qui a conduit cette étude constitue un véritable réquisitoire contre la régie publique", écrit le collectif qui pointe au passage les liens historiques entre le cabinet d'étude et Véolia.  .  

Le collectif Notr'AgglEau, comme certains élus, n'exclue pas des recours en justice.

En attendant, le conseil d'agglomération risque d'être très suivi ce jeudi soir à Montbéliard. Le collectif de citoyens Notre Aggl'EAU distribuera des tracts aux élus communautaires pour leur présenter leurs observations. Et l'intersyndicale contre les retraites invite également les manifestants à venir faire entendre leur voix devant le siège de PMA dès 17h00.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu