Politique

Gien : la distribution de tracts politiques trés réglementée sur les marchés

Par Patricia Pourrez, France Bleu Orléans mardi 21 mars 2017 à 9:17

A Gien, on doit prévénir la mairie avant de venir tracter sur le marché
A Gien, on doit prévénir la mairie avant de venir tracter sur le marché © Maxppp - Jc Tardivon

Depuis mars 2016, la mairie de Gien a pris un arrêté municipal pour "réguler" les tractages sur les marchés de la ville. Le candidat de la France Insoumise aux prochaines élections législatives sur le Giennois, vient d'en faire les frais.

A deux reprises ces dernières semaines, Kevin Merlot, candidat de la France Insoumise aux prochaines élections législatives sur le Giennois, s'est vu refuser l'entrée sur les marchés de Gien pour distribuer ses tracts. La première fois, le 25 février, il a été refoulé par le placier du marché et la seconde fois, carrément par la police municipale. En fait, Kevin Merlot ignorait qu'à Gien il existe depuis un an un arrêté municipal très strict sur la distribution de tracts sur les marchés. Il a été pris par le maire Les Républicains de la ville, Christian Bouleau qui avait constaté des dérives avec des personnes qui venaient sans autorisation faire du prosélytisme religieux. Depuis, Christian Bouleau demande donc que toute association ou parti politique qui veut distribuer des tracts sur le marché prévienne auparavant la mairie.

"Bien évidemment, je n'ai aucune raison d'empêcher tel ou tel candidat de tracter"

Christian Bouleau a pris en mars 2016 un arrêté pour réguler les tractages sur les marchés

Après avoir été refoulé à deux reprises du marché de Gien, Kevin Merlot, le candidat du parti de Jean Luc Mélenchon, a décidé de se plier aux règles. Il va dorénavant prévenir la mairie avant de venir distribuer ses tracts pour les élections législatives des 11 et 18 juin. Mais sur le fond, il estime que cet arrêté giennois s'apparente à du " flicage"

" Si c'était une mairie communiste, on crierait à l'Union Soviétique" selon Kevin Merlot

Kevin Merlot, candidat de la France Insoumise sur la 3ème circonscription du Loiret

Et le candidat de la France Insoumise n'exclut pas de déposer un recours contre l'arrêté giennois devant le tribunal administratif, pour lui, il est contraire à l'article 4 de la Constitution sur les libertés politiques.