Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Gil Avérous en partie rassuré par les annonces d'Edouard Philippe

-
Par , France Bleu Berry

Dans l'ensemble, le maire de Châteauroux, Gil Avérous, se dit convaincu des annonces d'Edouard Philippe concernant le déconfinement. Mais certaines de ses questions restent encore sans réponse.

Gil Averous, maire de Châteauroux
Gil Averous, maire de Châteauroux © Radio France - Gaëlle Fontenit

S'il était attendu, le discours d'Edouard Philippe a répondu a bien des questions estime Gil Avérous, le maire de Châteauroux : "Il a été responsable et prudent, tout en étant précis sur les éléments que l'on attendait". 

L'élu se dit d'autant plus satisfait que le Premier ministre annonce un déconfinement par territoire, une mesure pour laquelle Gil Avérous militait : "Jusqu'à présent, on avait entendu parler de régionalisation et j'estimais que ce n'était pas la bonne échelle de réflexion, les régions étant aujourd'hui tellement grande qu'elles ne correspondent pas à des bassins de vie.  Par contre, l'échelle départementale est pour moi le bon échelon d'autant que nous avons de très bonne qualité de relation avec le préfet de l'Indre."

Quid de la restauration collective ?

Pour autant, de nombreuses questions restent en suspend. Le maire est favorable à un retour en classe le 11 mai pour éviter que des élèves se retrouvent en situation de décrochage scolaire si le confinement devait durer. Mais il s'interroge sur l'organisation de la cantine : "Quand j'entends les préconisations du conseil scientifique qui parle de faire manger les élèves à leur bureau dans les classes, je suis un peu apeuré. Ça voudrait dire des normes d'hygiènes qui ne sont pas les mêmes, des repas froids et des couverts en plastique alors qu'on nous dit de limiter le jetable... Nous pourrions imaginer mettre un mètre de distance entre les élèves dans les réfectoires, si on peut le faire en classe, pourquoi pas à la cantine ? Et puis ça voudrait dire aussi beaucoup de poubelles à récupérer dans chaque école puisque nous n'avons pas de cantine dans chacun des établissements scolaires de l'agglomération..."

Quand à la question des bars, cafés et restaurants, fermés pour encore au moins un mois, le maire de Châteauroux priorise la lutte contre la propagation du virus : "J'entends, bien sûr, l'inquiétude des restaurateurs et le 2 juin c'est loin pour les commerçants concernés. Mais encore une fois, cela dépendra de la condition sanitaire et on ne peut pas aller à l'encontre de ce critère là. Si le déconfinement se fait trop vite et que le virus repart, on aura loupé notre déconfinement. Donc il faut faire les choses avec prudence". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess