Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique
Dossier : Mouvement des gilets jaunes

Gilets jaunes à Perpignan : blocages et ferveur pour le premier anniversaire

-
Par , France Bleu Roussillon

600 à 700 gilets jaunes ont manifesté dans les rues de Perpignan samedi. Ils célébraient leur premier anniversaire. Ils ont bloqué dans l'après-midi un rond point de la zone commerciale d'Auchan.

Les Gilets Jaunes ont manifesté dans Perpignan, pour rejoindre un rond-point de la zone commerciale d'Auchan.
Les Gilets Jaunes ont manifesté dans Perpignan, pour rejoindre un rond-point de la zone commerciale d'Auchan. © Radio France - Xavier Ponroy

Perpignan, France

"Joyeux anniversaire !" L'ambiance est plutôt légère, mais les messages sont directs : "On ne lâchera rien, on est là". À Perpignan, les gilets jaunes étaient entre 600 et 700 à défiler pour souffler leur première bougie. Partis du Castillet en début d'après-midi, ils ont ensuite marché jusqu'à un rond-point de l'avenue d'Espagne, aux alentours de la zone commerciale Auchan. De quoi occasionner des bouchons sur les accès à la D900.

Manifestation sans incident notable

Les gendarmes ont finalement dégagé le rond-point. Tout le défilé s'est fait dans le calme, sans heurts. Parmi les Gilets Jaunes, Marie-Noëlle est venue défendre sa retraite : "Je gagne très peu. On est venu reprendre ce que Macron nous a pris, notamment sur les pensions et les APL."

Nombreux sont ceux à ne pas avoir été convaincu par les mesures prises par le gouvernement depuis le début du mouvement. "Ce ne sont que des gouttes d'eau" peste Claude, retraité de 65 ans. "Ils ont voulu faire ça pour que les gens restent chez eux. Mais au lieu de ça, on est toujours dans la rue" regrette celui qui dit être mobilisé depuis un an. 

Tous ne sont pas des Gilets Jaunes de la première heure, certains disent avoir commencé à défiler depuis quelques mois ou semaines. D'autres sont émus de fêter cet anniversaire. Sur une pancarte, on pouvait lire "C'est reparti pour un an".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu