Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique
Dossier : Mouvement des gilets jaunes

Gilets jaunes : Bruno Retailleau condamne avec fermeté les dégradations commises ce samedi à la Roche-sur-Yon

-
Par , France Bleu Loire Océan

Bruno Rétailleau s'est dit "révolté" et "consterné" après les dégradations commises à la Roche-sur-Yon ce samedi lors de la manifestation des gilets jaunes. Le sénateur vendéen (LR) estime que "le mouvement des gilets jaunes a été accaparé par les plus violents".

Le sénateur de Vendée Bruno Retailleau
Le sénateur de Vendée Bruno Retailleau © Maxppp -

Nantes, France

La Roche-sur-Yon a été ce samedi le théâtre d'affrontements de dégradations lors de la manifestation des gilets jaunes. Des barricades ont été dressées. Des feux allumés. Des murs tagués. Et des devantures forcées. L’hôtel du département a lui été vandalisé. Au lendemain de ces actes de violence, le sénateur vendéen (LR) Bruno Retailleau a réagi avec véhémence. "C'est consternant, c'est révoltant. La république doit être ferme. Si on veut protéger les honnêtes gens, il faut absolument punir les personnes qui créent des troubles à l'ordre public, qui pillent et qui sont très violentes. Car si on ne sépare pas les vrais casseurs, des authentiques manifestants, c'est le droit à manifester paisiblement qui va en prendre un coup" affirme t-il.

Aujourd'hui, le mouvement des gilets jaunes a été accaparé par les plus violents. Ces gens-là sont opposés à la démocratie" Bruno Retailleau

L'ancien président du conseil général de Vendée en a également profité pour faire une proposition. "La dissimulation du visage lors d'une manifestation doit être considérée comme un délit" a t-il précisé. "Oui aux gilets jaunes, non aux cagoules noires" a t-il conclut.   

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu