Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

PHOTOS - Gilets jaunes : Christophe Castaner en Gironde pour saluer le travail des forces de l'ordre

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

Le ministre de l'Intérieur était ce jeudi matin au péage de Virsac, puis à l'état-major régional des CRS à Cenon. Christophe Castaner est venu en Gironde "saluer le professionnalisme" des gendarmes et policiers engagés sur le terrain depuis le début de la crise des gilets jaunes.

Le ministre de l'Intérieur à son arrivée à Cenon, aux côtés de Véronique Hammerer, la députée LREM de Haute-Gironde
Le ministre de l'Intérieur à son arrivée à Cenon, aux côtés de Véronique Hammerer, la députée LREM de Haute-Gironde © Radio France - Pierre-Marie Gros

"Vous avez agi avec le souci permanent de protéger." Dans son discours ce jeudi midi à l'état-major régional des CRS du Sud-Ouest, à Cenon, le ministre de l'Intérieur a salué "le professionnalisme et l'esprit de service remarquable" des policiers et gendarmes engagés mobilisés depuis le début de la contestation des gilets jaunes le 17 novembre. 

A la descente de l'hélicoptère qui avait emmené Christophe Castaner au péage de Virsac
A la descente de l'hélicoptère qui avait emmené Christophe Castaner au péage de Virsac © Radio France - Pierre-Marie Gros
Lors de la présentation par le préfet du dispositif du maintien de l'ordre
Lors de la présentation par le préfet du dispositif du maintien de l'ordre © Radio France - Pierre-Marie Gros

"J'ai choisi de venir en Gironde, car c'est un département qui a été fortement bousculé, avec de nombreux gendarmes et policiers blessés, a expliqué Christophe Castaner, où des actes d'une grande gravité se sont produits."

Les personnels de l'autoroute, à Virsac, ont dû fuire leurs propres locaux" Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur

Au péage de Virsac pour rencontrer les personnels de Vinci Autoroutes 

Christophe Castaner s'était rendu plus tôt dans la matinée au péage de Virsac, saccagé à deux reprises, pour là encore remercier les forces de l'ordre stationnés là, mais aussi rencontrer les personnels de Vinci Autoroutes "confrontés à des scènes d'une grande violence"

Lors de la rencontre avec les personnels de Vinci Autoroutes, au péage de Virsac
Lors de la rencontre avec les personnels de Vinci Autoroutes, au péage de Virsac © AFP - Nicolas Tucat

Les employés que j'ai rencontrés m'ont expliqué qu'ils avaient eu très peur. Et ma place, c'est aussi d'être aux côtés des victimes" — Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Interrogé sur de nouveaux risques de débordement, à Paris, alors qu'une nouvelle manifestation est prévue, le ministre a dit "craindre à nouveau de la violence, comme samedi dernier. Des manifestants se sont retrouvés au milieu des casseurs, empêchant les forces de l'ordre d'intervenir avec plus de fermeté. Depuis le 17 novembre, la priorité c'est de protéger les manifestants, c'est pourquoi nous avons envoyé presque partout les forces de l'ordre sur les ronds-points. C'est notre première priorité, et nous continuerons à le faire."

"Le risque sur les Champs-Elysées, c'est à nouveau la violence" Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur

Pendant le discours du ministre de l'Intérieur
Pendant le discours du ministre de l'Intérieur © Radio France - Pierre-Marie Gros
Rencontre avec des CRS
Rencontre avec des CRS © Radio France - Pierre-Marie Gros

La visite de Christophe Castaner en Gironde avait en fait débuté en toute discrétion mercredi soir, loin des journalistes : le ministre était allé à la rencontre des policiers de la BAC à Bordeaux et des gendarmes du Taillan-Médoc. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le ministre de l'Intérieur a quitté Cenon, sans chercher à croiser la dizaine de gilets jaunes qui l'attendaient à l'extérieur. 

"on aurait bien aimé discuter avec lui cinq minutes"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess