Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Gilets jaunes du Nord Cotentin : pourquoi ils n'ont pas participé au grand débat

-
Par , France Bleu Cotentin

Depuis quelques semaines, les gilets jaunes n'étaient plus forcément visibles à Cherbourg et dans le nord Cotentin. Mais en coulisse, les membres du mouvement continuaient d'imaginer la suite.

Les Gilets jaunes du nord Cotentin redescendent dans la rue dans l'attente des décisions de l'exécutif suite au Grand débat.
Les Gilets jaunes du nord Cotentin redescendent dans la rue dans l'attente des décisions de l'exécutif suite au Grand débat. © Radio France - Benoît Martin

C'est à l'occasion d'une conférence de presse ce mercredi au coeur de Cherbourg, que quelques représentants des Gilets Jaunes du Nord Cotentin ont annoncé la tenue d'un rassemblement samedi 6 avril à 14 heures, devant la statue de Napoléon à Cherbourg-en-Cotentin. La reprise visible d'un mouvement qui ne s'était pas arrêté mais qui s'organisait en coulisse depuis quelques semaines. "Certains d'entre nous sont allés manifester dans d'autres villes, notamment à Caen", indique un gilet jaune. "Et puis nous avons continué de nous voir pour préparer la suite, et notamment l'après Grand débat". 

Un débat inadapté aux enjeux selon les Gilets jaunes

Cet exercice, ils indiquent ne pas y avoir participé, et dans un courrier qu'ils comptent remettre samedi à la députée Sonia Krimi, ils expliquent pourquoi. Pour eux, ce débat est "truqué et illégitime". Truqué parce que _"les thèmes soumis au débat étaient trop limités, restrictifs"estiment-ils avant d'ajouter que "le Président Emmanuel Macron a indiqué dès le début qu'il ne changerait pas de politique"_. Les gilets jaunes critiquent aussi la manière dont la prise de parole dans les débats a été organisée. Un système qui a leur yeux n'était pas propice à l'expression des plus en difficulté qui se seraient autocensurés.

Les Gilets jaunes n'ont pas participé au Grand débat, "truqué et illégitime" selon eux. - Radio France
Les Gilets jaunes n'ont pas participé au Grand débat, "truqué et illégitime" selon eux. © Radio France - Benoît Martin

Rappeler son rôle à Sonia Krimi

Cette défiance vis à vis du Grand débat n'empêche pas les gilets jaunes d'avoir des opinions et de souhaiter les exprimer. C'est pour cela qu'au delà de la remise de leur lettre à la députée Sonia Krimi, ils comptent la rencontrer pour lui demander de faire remonter leur principale doléance : "que l'exécutif prenne des décisions qui permettent aux travailleurs pauvres de vivre jusqu'à la fin du mois". Et au passage, ils comptent bien rappeler à Sonia Krimi qu'elle avait enfilé le gilet jaune au début du mouvement!