Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Gilets jaunes et Cop 24 : "il faut changer de système" pour Gérard Onesta

lundi 3 décembre 2018 à 9:10 Par Vanessa Marguet, France Bleu Occitanie

L'élu Europe Ecologie les Verts qui préside le bureau de l'assemblée au Conseil Régional d'Occitanie, Gérard Onesta, était l'invité de France Bleu Occitanie ce lundi matin. Sur la crise des gilets jaunes comme sur les enjeux de la Cop 24, il appelle de ses vœux un "changement de système".

Gérard Onesta lors de la campagne pour les élections régionales.
Gérard Onesta lors de la campagne pour les élections régionales. © Radio France - Radio France

Toulouse, France

Après les violences du week-end à Paris, à Toulouse et dans d'autres villes de France, Gérard Onesta estime que cette situation de crise était "prévisible", car "le tissu social se déchire" à cause des inégalités. 

On ne voit pas comment le gouvernement va trouver une voie de sortie face à un mouvement qui est tellement protéiforme qu'on mélange à peu près tout et n'importe quoi.   

Gérard Onesta estime que la question des taxes sur les carburants n'est pas le fond du problème. "C'est juste un révélateur, c'est parfois le signal faible qui cache un signal fort"

Pour lui, on est face à une crise de système. "_Il faut changer le système_. Je ne crois pas à une dissolution comme le demandent l'extrême droite et l'extrême gauche."  L'élu écologiste est pour "la convocation d'une assemblée constituante pour lancer enfin une démocratie digne du XXIè siècle".  

Changer les règles du jeu aussi pour sauver la planète

Gérard Onesta regrette que cette actualité des gilets jaunes ait éclipsé le lancement de la Cop 24 à Katowice en Pologne, la conférence des Nations Unies sur les changements climatiques. 

Ce qui se joue à Katowice est plus important que de savoir si les grands magasins parisiens vont perdre 10% de leur chiffre d'affaire cette année. On parle de l'avenir de nos enfants. 

L'élu écologiste a participé à la première COP à Rio en 1992, quand il était député européen. Il estime qu'on est au même point aujourd'hui qu'il y a 26 ans et "même pire".  Gérard Onesta pense que le problème réside dans le fonctionnement de la COP et des Nations Unis où "tout se décide à l'unanimité".  Il se dit du coup "très pessimiste".  Et de conclure : "il faut changer les institutions globales. Si on ne revoit pas les règles du jeu, le jeu sera perdant pour tout le monde."

Réécoutez Gérard Onesta, invité de France Bleu Occitanie