Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Gilets jaunes : la gendarmerie refuse Francis Lalanne comme réserviste, le chanteur dément

vendredi 1 mars 2019 à 12:12 - Mis à jour le vendredi 1 mars 2019 à 18:27 Par Raphaël Cann, France Bleu

Francis Lalanne ne pourra pas devenir réserviste dans la gendarmerie nationale. On reproche au chanteur son soutien aux gilets jaunes et ses propos contre Emmanuel Macron, incompatible avec le devoir de réserve et de neutralité des gendarmes. L'intéressé dément et parle d'un "report'.

Francis Lalanne compte présenter une liste gilets jaunes aux futures européennes
Francis Lalanne compte présenter une liste gilets jaunes aux futures européennes © Maxppp - Vincent Isore

La candidature de Francis Lalanne pour devenir réserviste dans la gendarmerie nationale est rejetée, selon franceinfo. Le chanteur ne remplit pas le devoir de réserve et de neutralité, indispensable pour rejoindre l'institution. Une information que dément Francis Lalanne.

"Contrairement aux contrevérités et fausses informations répandues par la presse", il n'y a pas eu de refus d'incorporer dans la réserve de  gendarmerie "mais bien d’un report de mon incorporation, décidé d’un commun accord avec la gendarmerie nationale", affirme le chanteur dans un communiqué tranmis à franceinfo. Les informations recueillies par le média attestent pourtant que cette candidature a été rejetée.

En octobre dernier, Francis Lalanne avait annoncé qu'il allait rejoindre la réserve nationale comme "chef d'escadron" en janvier 2019. Une forme de "service militaire tardif" expliquait-il alors, évoquant un "acte patriotique".

On reproche à l'interprète de "On se retrouvera", ses propos critiques contre le gouvernement et son soutien aux gilets jaunes. "Ce sont Castaner et Macron qui créent la violence et qui sont à l'origine de tous ces crimes contre l'humanité, qui sont perpétrés contre des gens innocents" déclarait-t-il au début du mois sur RT France, en pleine manifestation.

Francis Lalanne projette même de mener une liste "rassemblement gilet jaune citoyen" aux élections européennes en mai prochaine. Ce n'est pas sa première tentative d'entrer dans l'arène politique. Durant les dernières législatives, il s'était présenté comme suppléant face à Manuel Valls.