Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : le moratoire sur la hausse des taxes est un bon signal selon Laurent Hénart

mardi 4 décembre 2018 à 11:18 Par Isabelle Baudriller, France Bleu Sud Lorraine

Comme d'autres responsables politiques, le maire de Nancy et co-président du Parti radical Laurent Hénart a été reçu lundi 3 décembre par le Premier ministre à Matignon. Invité de France Bleu Lorraine ce mardi matin, l'élu salue l'annonce d'un moratoire sur la hausse des taxes sur le carburant.

Laurent Hénart, maire de Nancy et co-président du Parti radical, invité de France Bleu Lorraine ce mardi matin
Laurent Hénart, maire de Nancy et co-président du Parti radical, invité de France Bleu Lorraine ce mardi matin © Radio France - Mohand Chibani

Nancy, France

Il imaginait ce geste. En tout cas, il l'avait réclamé lors de son entrevue lundi 3 décembre avec le Premier ministre Edouard Philippe. Sur France Bleu Lorraine, ce mardi matin, Laurent Hénart maire de Nancy et co-président du Parti radical salue le moratoire sur la hausse de la taxe sur les carburants prévue le 1er janvier

"Il y a eu une prise de conscience du Premier ministre. La violence montait. Nous avons plaidé pour ce moratoire, le temps des négociations", explique Laurent Hénart. "Nous avons aussi demandé des mesures concrètes pour améliorer le quotidien des Français sur la question du logement et des déplacements. Des mesures applicables dès le début 2019 pour montrer qu'il y a la volonté d'avancer." 

Un Grenelle social

Selon l'élu nancéien, "il fallait faire ce geste car ce qui s'est passé à Paris n'est pas acceptable. Si d'un côté, il y a de la fermeté pour faire respecter la loi et sanctionner ceux qui cassent, à l'inverse il faut permettre à tous les gilets jaunes de bonne foi de négocier, il faut ouvrir le dialogue"

Laurent Hénart appelle à l'organisation d'un "vrai Grenelle social" : "Les Français ont l'impression qu'on leur prend beaucoup d'impôts et qu'on en rend une toute petite part en mesures d'accompagnement. Et ce n'est pas faux. Il faut que la trajectoire de fiscalité verte soit accompagnée de mesures puissantes pour adapter le logement, changer son véhicule, notamment pour les Français qui ont les plus petits revenus"

Il y a aussi un sujet pouvoir d'achat qui s'exprime au-delà de la transition écologique. On est dans une crise qui s'est enkystée avec la pauvreté, le chômage de longue durée et des salaires bloquées pour beaucoup de travailleurs modestes" - Laurent Hénart 

Laurent Hénart salue le signal donné par le gouvernement

Pour le maire de Nancy, le gouvernement doit aussi renouer le dialogue avec les syndicats, les représentants des employeurs, les collectivités locales, "ceux qu'on appelle les corps intermédiaires de manière un peu péjorative". Avant de conclure : "Le gouvernement, qui ne voulait pas revenir sur la mise en œuvre le 1er janvier des taxes sur les carburants, change d'avis : je trouve que c'est un signal et même s'il est tardif, le gouvernement montre qu'il ne veut pas louper le rendez-vous".