Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : le mouvement a été volé par l’extrême gauche selon le député Eric Ciotti

-
Par , France Bleu Azur

Le député des Alpes-Maritimes était l'invité de France Bleu Azur Matin. Il annonce qu'il portera plainte dans la journée pour "menaces de mort" à son encontre lors de la manifestation place Garibaldi samedi.

Le député des Alpes-Maritimes dans France Bleu Azur Matin
Le député des Alpes-Maritimes dans France Bleu Azur Matin © Radio France - Fabien Fourel

Alpes-Maritimes, France

Eric Ciotti ne regrette pas d'avoir enfilé un gilet jaune en novembre dernier. Mais le député des Alpes-Maritimes ne se reconnaît plus dans le mouvement qui dure depuis près de six mois. Pris à partie ce samedi par des gilets jaunes alors qu'il sortait de la foire du livre et qu'il est tombé sur le cortège, il annonce porter plainte ce lundi pour menaces de mort. Des gilets jaunes lui avaient lancé "on va cramer ta voiture" alors que le député quittait la place Garibaldi. 

"Ce mouvement a été volé par les extrémistes et par l’extrême gauche." Eric Ciotti député des Alpes-Maritimes

Le député explique que cette phrase "on va cramer ta voiture" est un appel à la violence. 

"Ce n'était pas mon intention de porter plainte car quand on est dans la vie politique on est habitué au débat et à la confrontation de plus en plus violente mais quand j'étais dans mon véhicule j'ai entendu cette phrase et cet appel à la violence et j'étais à l'intérieur donc c'est un appel à la violence et même plus." Eric Ciotti. 

Polémique autour de l’accueil des ex-otages au Bénin 

A l'instar du maire de Toulon, Eric Ciotti est lui aussi scandalisé par l’accueil des otages par le président alors que deux soldats sont morts dans l'opération. 

"Cet accueil n'était pas utile [..] il y a toujours dans la démarche du président cette tentation de la communication et de la récupération à outrance" Eric Ciotti. 

Les Européennes et une droite à la peine 

Le député des Alpes-Maritimes veut voir un renouveau de la droite ces derniers mois autour de Laurent Wauquiez et de François-Xavier Bellamy. 

"Il y a une dynamique derrière François-Xavier Bellamy, le score a doublé depuis le début de la campagne" Eric Ciotti