Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

"Pas de renoncement, pas d'aveuglement" : Emmanuel Macron va annoncer de nouvelles mesures en réponse aux gilets jaunes

mardi 27 novembre 2018 à 4:41 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

Le Président doit annoncer de nouvelles mesures ce mardi pour tenter d'apaiser la grogne des gilets jaunes, qui manifestent depuis plus de dix jours, notamment contre la hausse des taxes sur le carburant. Emmanuel Macron veut un "pacte social" pour accompagner la transition énergétique.

Emmanuel Macron doit répondre aux "gilets jaunes" ce mardi.
Emmanuel Macron doit répondre aux "gilets jaunes" ce mardi. © AFP - Thibault Camus

Après plus de dix jours de fronde des "gilets jaunes", l'exécutif assure vouloir garder le cap de la transition écologique. Mais avec un "pacte social"d'accompagnement qui doit être expliqué ce mardi par Emmanuel Macron.

Répondre "aux classes moyennes et laborieuses" 

Emmanuel Macron veut en fait profiter de la réunion des membres du Conseil national de la transition écologique (CNTE) des annonces prévues sur ce thème pour s'adresser aux "gilets jaunes". Il a dit vouloir répondre "aux classes moyennes et laborieuses". Il va donc profiter de la présentation, ce mardi, de la programmation pluriannuelle de l'énergie jusqu'en 2028 pour "redonner le cap pour ce qui est de la transition énergétique". Il "va donner une nouvelle méthode pour que cette transition soit la plus juste possible", a précisé l'Elysée.

Les mesures "d'accompagnement" expliquées ce mardi 

Pour réduire la pollution, certaines mesures d'accompagnement ont déjà été annoncées par le gouvernement, comme l'élargissement du chèque énergie pour aider les ménages modestes ou encore la super prime à la conversion. Lundi, d'autres dispositifs visant à favoriser les transports moins polluants ont été détaillés par la ministre des Transports Élisabeth Borne : le gouvernement a préféré exclure les péages urbains du projet de loi, faute de villes candidates et pour ne pas "accentuer les fractures entre territoires".

Un "Haut conseil pour le climat" installé ce mardi 

Emmanuel Macron compte aussi s'appuyer sur la création d'un "Haut Conseil pour le climat", composé de 13 experts et scientifiques, qu'il installera officiellement ce mardi. Il a pour but d'intervenir "sur toutes les politiques publiques" et de s'assurer de la "soutenabilité sociale et économique de ces politiques". Mais pour les"gilets jaunes" et l’opposition, cette réponse à leur révolte est un scandale. "Cette révolte fiscale risque de tourner à la crise démocratique, tant le malentendu entre Emmanuel Macron et les Français ne cesse de s'élargir. Ce ne sont pas des mesures technocratiques comme un Haut Conseil pour le climat qui changeront quoi que ce soit", a par exemple estimé le chef de file des sénateurs Les Républicains, Bruno Retailleau. 

Un changement de méthode, mais pas un changement de cap 

Pour autant, le gouvernement assure ne pas vouloir changer de cap sur la transition écologique. "Le tournant de demain ne porte pas sur le contenu de notre politique, il porte sur la méthode : comment nous pouvons associer les citoyens, leurs représentants - associations, syndicats, corps intermédiaires - et les élus locaux", a expliqué le patron des députés LREM Gilles Le Gendre ce lundi sur LCI.