Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Gironde : Marine Le Pen a progressé dans les territoires ruraux comme dans le Libournais

-
Par , France Bleu Gironde
Coutras, France

En Gironde, le vote pour Marine Le Pen a progressé surtout en milieu rural lors du premier tour de la présidentielle. Dans le Libournais la candidate Front National arrive en tête dans plusieurs communes comme Coutras, près de 8500 habitants.

Marine Le Pen vire en tête à Coutras
Marine Le Pen vire en tête à Coutras © Radio France - Loick Guellec

C'est surtout en milieu rural que Marine Le Pen s'est implantée le plus en Gironde à l'issue du premier tour de la présidentielle. La candidate du Front National reste solide dans le Blayais-Cubzaguais en arrivant en tête dans 57 des 63 communes. Autre fief confirmé le Médoc. Dans le Sud-Gironde, Marine Le Pen arrive en tête à la Réole ou à Captieux, la ville de Jean-Luc Gleyse le président PS du Conseil Départemental.

Le Libournais aussi pour Le Pen

Marine Le Pen réalise de belles performances électorales dans le Libournais en prenant la première place dans plusieurs communes, dont Coutras, 8500 habitants, mais aussi Saint-Denis-de-Pile, Castillon-la-Bataille, Rauzan ou encore Pellegrue. A Coutras, elle dépasse les 30% des voix, soit 10 points de plus que Jean-Luc Mélenchon qui est 2è dans la ville. Au premier tour de la présidentielle de 2012, François Hollande était arrivé en tête avec 31% des voix avec une confortable avance pour la candidate d'extrême-droite.

Dans cette commune où l'immigration est quasi absente, les électeurs du Front National évoquent pourtant la question des sans papiers et de l'accueil des étrangers en France pour justifier leur vote. Il est question aussi de chômage alors que la situation de l'emploi s'est améliorée à Coutras en 2016, mais certains électeurs se sentent défavorisés par rapport à la métropole bordelaise située à une cinquantaine de kilomètres. Un discours que rejettent les plus farouches opposants à la candidate frontiste.

C'est un parti qui avance depuis des années et qui fait des choses vraiment réelles... ça fait des années qu'on dit ce qui va se passer et ça arrive. C'est ça le problème. — Pierre-Louis habitant de Coutras

Ça ne me rend pas très heureux pour la commune. Les extrêmes c'est jamais une bonne chose. — Henri, retraité à Coutras.

A lire aussi

Présidentielle - 1er tour : les résultats ville par ville

VIDEO - Présidentielle : Macron-Le Pen, décryptage de notre politologue Jean Petaux

Choix de la station

À venir dansDanssecondess