Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Gironde : vers un procès du sénateur Alain Cazabonne et de son frère Didier, adjoint au maire de Bordeaux

vendredi 2 mars 2018 à 7:03 Par Pierre-Marie Gros, France Bleu Gironde et France Bleu

Les frères Cazabonne répondront en juin prochain devant le tribunal correctionnel de Bordeaux de favoritisme et d'abus de biens sociaux. Au centre de l'affaire : un contrat passé entre la ville de Talence et une société de fourniture de bureaux dont ils détiennent des parts.

Le sénateur Alain Cazabonne, maire de Talence jusqu'en octobre 2017 -
Le sénateur Alain Cazabonne, maire de Talence jusqu'en octobre 2017 - © Maxppp -

Talence, France

Le sénateur Alain Cazabonne, l'ancien maire de Talence, et son frère jumeau Didier, adjoint au maire de Bordeaux, comparaîtront le 11 juin prochain devant le tribunal correctionnel de Bordeaux, nous apprend ce vendredi matin le journal Sud-Ouest. Le premier devra répondre de favoritisme, le second d'abus de biens sociaux.

L'enquête avait été ouverte en avril 2017 par le parquet de Bordeaux et confié à la Police Judiciaire. Elle concerne un marché passé entre la ville de Talence, qu'Alain Cazabonne a dirigé jusqu'en octobre dernier, et la société ABI, Aquitaine Bureau Informatique, à Bruges. Une société de fournitures de matériel de bureaux dont ils sont les fondateurs, qu'ils ont ensuite revendu, et dont ils possèdent encore des parts (20% pour Alain, 16% pour Didier). Le contrat sur quatre ans avoisinerait selon Sud-Ouest les 300.000 euros.

En septembre dernier, les frères Cazabonne avaient été placés en garde en vue pendant 24h dans le cadre de cette affaire. Alain Cazabonne s'était exprimé sur France Bleu Gironde, et avait alors parlé de négligence.

Oui, j'a bien signé ce contrat, comme je signe des centaines de documents par jour. Mais comme la société a changé plusieurs fois de nom, je n'ai pas fait attention . Le patron ne m'a pas informé qu'il participait à cet appel d'offres. Nous avons juste retenu l'entreprise la mieux-disante. — Alain Cazabonne, sur France Bleu Gironde, en septembre 2017 

L'ancien maire de Talence n'aurait donc pas respecté le code des marchés publics, d'où son renvoi en correctionnelle. Le patron de la société, lui, comparaîtra pour recel de favoritisme.

Didier Cazabonne, lui, est renvoyé devant le tribunal pour abus de biens sociaux. L'enquête aurait permis de démontré qu'il aurait perçu 40000 euros de remboursement non justifiés en frais de restauration et en indemnités kilométriques.