Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Gouvernement Valls 2 : Rousset prêt "à faire le job" avec le nouveau ministre Emmanuel Macron

mercredi 27 août 2014 à 10:21 Par Florence Pérusin, France Bleu Gironde

Le président PS du Conseil Régional d'Aquitaine ne veut pas faire de procès d'intention au nouveau ministre de l’Économie déjà très décrié par toute une frange de la gauche. Les entreprises doivent rester à ses yeux la priorité économique pour relancer le pouvoir d'achat. Interview

Alain Rousset, le président du Conseil Régional d'Aquitaine
Alain Rousset, le président du Conseil Régional d'Aquitaine © Maxppp

Le gouvernement Valls 2 est-il toujours de gauche selon vous?

Alain Rousset : "Biensûr! Ne faisons pas de procès d'intention à personne. Il fallait absolument remettre de l'ordre dans tous ces discours d'égo. A un moment donné, il fallait bien s'interroger sur la politique colbertiste d'Arnaud Montebourg . Avait-elle des résultats ou pas? Voilà la vraie question."

Les mesures économique de François Hollande vont-elles dans la bonne direction?

AR: "Le pouvoir d'achat, c'est l'emploi, et l'emploi c'est l'entreprise, c'est une évidence! Regardez ce qui se fait en Aquitaine, ce que nous faisons en terme d'accompagnement des entreprises, pourquoi ça ne porterait pas ses fruits au niveau du pays? Reste maintenant à savoir si le brillant Emmanuel Macron n'aura pas seulement le soucis des grands groupes mais aussi celui des PME. Les contacts que j'ai déjà eus avec lui me rendent pluôt optimiste et je compte le rencontrer très prochainement au nom de l'Association des Régions de France, pour voir comment on peut se partager le job du développement de nos entreprises."

Y-a-t-il à vos yeux une scission du PS?

AR: "Il y a des débats, mais comme il y en a toujours eu dans l'histoire de la droite et de la gauche. Le vrai problème aujourd'hui, c'est que les partis politiques français n'ont pas su faire oeuvre d'innovation et d'analyse comme d'autres partis sociaux démocrates européens. Et puis au Parti Socialiste, c'est vrau que nous sommes doués pour les grands discours et nous ne sommes pas assez pragmatiques. Nous avons un vrai travail à faire en nous appuyant sur la société civile. Il faut rebâtir la politique avec des hommes et des femmes qui ne sont ni les collaborateurs ni les apparatchiks de nos partis."

Avez vous peur des réglements de comptes à La Rochelle ce weekend?

AR: "Pas du tout, l'université d'été de notre parti est au contraire un lieu de débat, à ne pas confondre avec les lieux de décisions que sont le gouvernement et le parlement".

L'arrivée d'Alain Vidalies au poste de Sécrétaire d'Etat aux Transports, est-ce une bonne nouvelle pour l'Aquitaine?

AR:"Oui évidemment surtout au moment ou s'ouvre l'enquête publique concernant la 2ème phase de la ligne à grande vitesse Bordeaux-Hendaye. C'est un excellent signal pour l'Aquitaine qui a déjà pris beaucoup de retard."

Rousset : "Le pouvoir d'achat, c'est d'abord l'emploi. Et l'emploi, c'est l'entreprise."