Politique

Grand Chelem UMP/UDI dans les Alpes-Maritimes

Par Laure Debeaulieu, France Bleu Azur lundi 30 mars 2015 à 6:29

C'est le raz de marée pour l'alliance UMP-UDI qui renforce son implantation sur l'ensemble du département avec 25 cantons sur 27. Le Front national reste à la porte et la gauche prend deux cantons

C'est incontestablement une victorie éclatante pour la famille UMP-UDI hier , au second tour des élections départementales. C'est une claque pour la gauche qui conserve deux cantons et une déception pour le Front National qui espérait siéger à l'assemblée départementale.  L’ancien Conseil Général comptait 8 élus d’opposition. Aujourd’hui ils ne sont plus que 4. Un binome Front de Gauche, une socialiste et un apparenté écologiste.Alors pour le Front de Gauche, l’objectif a été rempli. Il consistait à s’imposer dans le canton de Comte avec le sortant, Francis Tujague et Valérie Tomasin. Le front de gauche qui avait  3 élus n’en a plus que 2 mais représente du coup un énorme territoire; des portes de Nice jusqu’à la vallée de la Roya.

Il en va tout autre pour le PS. La gauche socialiste perd 3 sièges. Seule Marie-Louise Gourdon et Jean-Raymond Vinciguerra sauvent leur tête sur Grasse Sud.

Aucun siége pour le FN 

 Enfin, le scrutin à deux tours a fait une victime :  le FN. Présent dans tous les cantons hier, le front national n’aura tout compte fait aucun élu au département. Ses candidats hier demandaient alors haut et fort une bonne dose de proportionnelle.il faut dire  que le scrutin à deux tours de ces élections départementales n'a pas été tendre avec le FN. Le parti d'extrème droite était  en tête dans 4 cantons:  Cannes 1, Cagnes centre ville et dans deux cantons niçois et pourtant à la fin, les frontistes n'ont aucun élu au Conseil départemental.48 % des azuréens sont allés voter, une participation quasiment la même qu'au premier tour. 

 

 

Partager sur :