Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Politique

Grand débat national : "une grande campagne de communication" pour Danielle Soury de la France Insoumise de Haute-Vienne

mardi 12 mars 2019 à 9:15 Par Alain Ginestet et Germain Treille, France Bleu Limousin

Alors que le Grand débat national se termine vendredi, Danielle Soury dénonce une mascarade. Cette figure de la France Insoumise en Haute-Vienne était ce mardi l'invitée de Germain Treille sur France Bleu Limousin.

Un registre de doléances ouverts à la Mairie de Limoges (image d'illustration)
Un registre de doléances ouverts à la Mairie de Limoges (image d'illustration) © Radio France - Nathalie Col

Limoges, France

Alors que le Grand débat national se termine vendredi, Danielle Soury dénonce une mascarade. Cette figure de la France Insoumise en Haute-Vienne, conseillère municipale de Limoges, était ce mardi l'invitée de Germain Treille sur France Bleu Limousin. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle n'est pas du tout convaincue par cette opération. 

Est-ce que ce débat a été utile d'après vous ?

Utile, je ne sais pas. Cela a été une grande campagne de communication, sans aucun doute, et même une campagne électorale déguisée. Pour le reste, on verra le résultat. Il y a un besoin de participation clair, net, massif. Par contre les citoyens ne veulent pas qu'on leur mettre un cadre figé et qu'on leur dise à l'avance de quoi il faut parler et comment il faut en parler. Et cela me paraît être la limite majeure de ce grand débat.

Les gens ont quand même dit ce qu'ils souhaitaient dire, dans les réunions...

Oui, mais beaucoup de gens qui y ont participé y sont allés sans aucune illusion, car on ne sait absolument pas comment vont être fait les retours, comment sera traité ce qui est dit. C'est cela la difficulté de l'opération. On peut avoir des craintes. Qu'est-ce qu'il restera de tout ça ? Je pense qu'Emmanuel Macron va instrumentaliser le débat pour faire avancer ses propres orientations. 

Pour vous, cela débouchera sur des choses en marge des débats et des attentes des français ?

Au mieux, ce sera à la marge, au pire ce sera anecdotique. Il est possible que ça n'aboutisse pas à de grands résultats. Il pourrait y avoir beaucoup de déception, derrière ça. Car les français veulent surtout de la justice fiscale, une meilleure répartition des richesses, la pris en compte juste des questions écologique et un renouveau de la démocratie. Je n'ai pas du tout le sentiment qu'on aille dans ce sens-là.