Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Grand débat national : 80 personnes rassemblées pour la réunion publique à Saint-Jean de Luz

-
Par , France Bleu Pays Basque

80 personnes se sont réunies à Saint-Jean de Luz ce samedi pour participer à la deuxième réunion publique organisée dans le Pays basque dans le cadre du grand débat national.

7 tables ont permis d'organiser les débats en ateliers, avec à chaque fois, une douzaine de personnes.
7 tables ont permis d'organiser les débats en ateliers, avec à chaque fois, une douzaine de personnes. © Radio France - Stéphane Garcia

Alors que le 12e samedi de mobilisation des gilets jaunes a rassemblé 58.600 personnes selon le ministère de l'Intérieur, les réunions publiques s'enchaînent dans le cadre du "grand débat national", voulu par le gouvernement pour tenter de sortir de la crise. Après le premier débat national qui s'est tenu dans le Pays basque, le mercredi 30 janvier à Hendaye, Saint-Jean de Luz accueillait samedi 2 février la deuxième réunion. Un événement à l'initiative de Laurent Blanquer, attaché parlementaire de Vincent Bru, député MoDem de la sixième circonscription.

Un échange constructif

Ils étaient 80 à participer à cette réunion publique. A avoir échangé, débattu, réalisé des propositions autour des thèmes de la démocratie et de la citoyenneté. Autour de chacune des sept tables, une douzaine de débatteurs. Chacun a un temps restreint, l'idée étant c'est que tout le monde puisse parler. 

Certains sujets sont plébiscités : la mise en place d’assemblées citoyennes par exemple, une mesure phare. Le rôle des députés et de leur suppléant. Ce qui n'empêche pas les désaccords sur certains sujets comme l'obligation du vote et la prise en compte du vote blanc. Au milieu de tout ça, des volontaires qui font office de scribes. "C'est riche, porteur. De voir qu'on peut construire à plusieurs, ensemble, en trouvant des consensus" avoue Marie. 

Une fois les ateliers terminées, les groupes se sont réunis pour faire part de leurs propositions. - Radio France
Une fois les ateliers terminées, les groupes se sont réunis pour faire part de leurs propositions. © Radio France - Stéphane Garcia

Des débatteurs vigilants

"J’avais peur de la caricature, mais ce n’est pas parti dans tous les sens", confie Philippe après deux heures de débat. Sophie est satisfaite quant à elle, d’avoir pu "sortir du manichéisme et de voir que la complexité apparaît avec les échanges". Lesquels ont été marqués "par le respect et l’écoute", note Iban. Reste à savoir que va-t-il advenir des propositions qui ont été formulées ? Elles seront rentrées sur la plateforme internet du grand débat national pour être enregistrées. "Je ne suis pas sur que tout remonte, mais si certaines choses le sont, ce sera déjà ça. On fait notre devoir de citoyen, on verra ce qu'il se passera mais au moins au aura tenté et joué le jeu", reconnait Mathieu.

Au vu du succès de l'événement, de nouvelles réunions pourraient être à nouveau organisées à Saint-Jean de Luz.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu