Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Grand Débat : quel bilan à mi-parcours en Sarthe ?

jeudi 14 février 2019 à 4:27 Par Morgane Heuclin-Reffait, France Bleu Maine

Alors que le Grand Débat National a commencé il y a un mois, la Sarthe voit se multiplier les réunions, essentiellement à l'initiative d'élus. Dans le département, qui a été précurseur pour les cahiers de doléances, ça ne mobilise pas pour autant toutes les couches de la population.

69 réunions sont organisées et 189 cahiers citoyens créés en Sarthe
69 réunions sont organisées et 189 cahiers citoyens créés en Sarthe © Radio France - Valérie Menut

Sarthe, France

69 réunions organisées dans 48 communes du département : à mi-chemin du Grand Débat National, la Sarthe fait jeu égal avec d'autres territoires ayant la même population comme la Marne ou la Somme. "Les Sarthois débattent, on le voit car _on a aussi près de 200 cahiers citoyens_, des réunions sur le terrain, on peut considérer que ça démarre bien", indique le préfet de la Sarthe Nicolas Quillet.

Des réunions surtout à l'initiative des élus

Deux tiers des réunions sont organisées à l'initiative d'élus, ce dont se félicite Nicolas Quillet : "ça veut dire que les maires jouent bien leur rôle", estime-t-il. Impliquer les citoyens reste quand même une préoccupation majeure. "On veut aussi faire un appel auprès des administrés, des associations et des syndicats", ajoute le sous-préfet de La Flèche Jean-Michel Delvert, référent pour le Grand Débat en Sarthe.

Sur les 69 réunions déjà passées ou prévues dans le prochain mois, 18 seulement le sont à l'initiative d'administrés et six à l'initiative de diverses organisations (associations, syndicats, médias). Parmi les habitants, certains gilets jaunes ont finalement choisi d'inscrire certaines de leurs réunions dans la démarche du Grand Débat, notamment au Mans, avec cinq réunions à la salle Claircigny.

"La participation varie selon les réunions de 30 à 250 personnes, je crois que la dynamique a bien pris dans le département", estime le sous-préfet de La Flèche. Il faudra quand même la relancer "pour avoir toutes les parties prenantes de la société qui s'expriment". Les jeunes notamment manquent pour l'heure à l'appel : la préfecture de la Sarthe envisage de se rapprocher de certaines associations pour entrer en contact avec eux et les inciter à participer. 

Difficulté de faire remonter au niveau national

Au-delà de la participation citoyenne, le challenge repose aussi dans la remontée de tous les thèmes et préoccupations qui ressortent des réunions, pour être centralisé au niveau national. "Le contenu des cahiers citoyens va être numérisé et transmis au niveau national", indique Jean-Michel Delvert. Pour ce qui est des réunions, c'est aux organisateurs de mettre les compte-rendus directement sur la plateforme numérique

"C'est pour cela qu'il est indispensable d'avoir un référent et une équipe à la préfecture qui s'occupe de ça, passe des coups de fil pour relancer", précise le préfet de la Sarthe. Pour l'heure, au niveau national, seuls 400 compte-rendus ont été transmis sur plus de 2.000 réunions effectuées.