Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Grand Est : Jean Rottner n'est pas " inquiet " pour l'avenir de la grande région

vendredi 22 juin 2018 à 8:44 Par Thomas Jeangeorge, France Bleu Alsace, France Bleu Champagne-Ardenne, France Bleu Elsass et France Bleu Lorraine Nord

Ce vendredi 22 juin, avant une nouvelle séance plénière à Metz, le président du Grand Est était l'invité de France Bleu Lorraine. Il est revenu sur deux brûlants sujets d'actualité : le désir d'autonomie de certains élus alsaciens et l'avenir des lignes secondaires de la SNCF.

Jean Rottner, le président de la Région Grand Est
Jean Rottner, le président de la Région Grand Est © Maxppp - Maxppp

Metz, France

Le conseil régional du Grand Est se réunit à nouveau à séance plénière, ce vendredi à Metz. La région qui est confrontée en ce moment à plusieurs défis, notamment l'avenir du rail et de certaines lignes TER, avec l'actuelle réforme ferroviaire. Ainsi que l'avenir de l'institution tout court, puisque des élus alsaciens, contestent de plus en plus sa légitimité. 

"Pas de Brexit Alsacien"  

Le préfet de Région, Jean-Luc Marx, a rendu ce jeudi 21 juin au Premier Ministre, son rapport sur l'évolution possible de notre grande région, née il y a deux ans et demi, malgré les réticences de nombreux élus alsaciens. Pour le président du Grand Est, Jean Rottner, ce rapport ne représente pas un danger pour l'institution. Il ne se dit pas "inquiet". Il n'est pas opposé à un projet de fusion des deux départements alsaciens, mais il rappelle aux partisans de la scission, que la grande région est, institutionnellement plus forte sur de nombreux dossiers. 

L'inquiétude est toutefois palpable dans le camp des Lorrains. Le maire de Metz, Dominique Gros, a estimé que certains élus alsaciens jouaient avec le feu. " Je vais le rassurer " a répondu Jean Rottner, évoquant notamment un tête à tête avec l'élu messin, programmé ce vendredi matin. 

"Le Grand Est tient aux petites lignes TER" 

Les TER, c'est l'une des principales compétences des régions. La CGT Cheminots, qui est opposée à la réforme ferroviaire, affirme que l' État n'a donné aucune garantie sur les lignes secondaires, dont certaines pourraient être purement et simplement supprimées par la SNCF. Jean Rottner, le président du Grand Est, lui, se dit, particulièrement " mobilisé et engagé " sur le sujet.  Il précise que la Région s'engagera financièrement pour maintenir certaines petites lignes. Et alors que l'ouverture à la concurrence approche, Jean Rottner affirme aussi que "10% du réseau régional " pourrait être concerné. 

Jean Rottner, le président de la Région Grand Est répond aux questions de Thomas Jeangeorge